Mythes de la création aztèque

Mythes de la création aztèque



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La civilisation aztèque a prospéré en Amérique centrale quelques centaines d'années après les Mayas.

Le mythe de la création selon les Aztèques est une histoire continue de créations et de destructions, appelées soleils. Le mythe qui raconte l'histoire de la création s'appelle la Légende du Cinquième Soleil.

Au commencement du monde il n'y avait que les ténèbres, le vide. La création a commencé lorsque le double Ometecuhtli (Seigneur de la dualité) / Omecihuatl (Dame de la dualité) s'est créé. Ce premier dieu était bon et mauvais, mâle et femelle, et a donné naissance à quatre autres dieux : Huizilopochtli, Quetzalcoatl, Tezcatlipoca et Xipe Totec. Ces dieux ont créé le monde.

Les premières choses créées par Quetzalcoatl et Huitzilopochtli étaient le feu et un demi-soleil. Ils entreprirent alors la création de l'humanité en sacrifiant un dieu dont le sang goutte sur une masse d'os broyés produisit le premier homme et la première femme, nommés respectivement Oxomoco et Cipactonal. La naissance de chacun a duré 4 jours.

Après la création de l'homme, les dieux ont continué à créer les seigneurs des enfers, les cieux et les eaux, une créature aquatique ressemblant à un crocodile nommée Cipactli, et le dieu de la pluie Tlaloc et sa femme Chalchiuhtlicue.

Lorsque la création initiale a été achevée, un cycle de 5 soleils a suivi qui correspondait à 5 âges du monde, chacun se terminant par la destruction. Selon les Aztèques, nous sommes actuellement sur le 5 e soleil de la création.

Premier Soleil : L'élément de ce premier âge est la terre. Tezcatlipoca a été choisi pour être sacrifié pour créer une source d'énergie pour la planète, bien qu'il n'ait réussi à devenir qu'un demi-soleil.

À cet âge, une bagarre a éclaté entre Quetzalcoatl et Tezcatlipoca. Quetzalcoatl était le vainqueur, mais Tezcatlipoca se venge en envoyant des jaguars sur Terre pour détruire les géants. Ainsi prit fin le premier soleil.

Deuxième soleil : L'élément de ce deuxième âge est l'air. Quetzalcoatl est en contrôle à cette époque. Les humains ont été créés selon notre ressemblance actuelle mais sont devenus corrompus. En conséquence, Tezcatlipoca les a transformés en singes et Quetzalcoatl a envoyé des ouragans pour anéantir les singes. Il y avait des survivants qui, selon la légende, sont des singes d'aujourd'hui.

Troisième Soleil : L'élément de cet âge est le feu et le dieu responsable de cette ère est Tlaloc, le dieu de la pluie et de l'eau. Une bagarre s'est ensuivie entre Tezcatlipoca et Tlaloc lorsque Tezcatlipoca a volé la femme de Tlaloc. Par vengeance, Tlaloc a transformé toute l'humanité en dindes, chiens et papillons. Quetzalcoatl a fait pleuvoir du feu et des cendres sur les atrocités, provoquant la destruction de l'humanité pour la troisième fois.

Quatrième Soleil : L'élément lié à cet âge du monde est l'eau, et le dieu choisi pour régner est la sœur de Tlaloc, Calchiuhtlicue. Pendant ce soleil, Quetzalcoatl et Tezcatlipoca étaient remplis de jalousie et ont fait tomber le soleil. La population a été transformée en poisson, et cet âge a finalement été terminé par une grande inondation.

Cinquième Soleil : On dit que c'est l'âge dans lequel nous sommes actuellement, et le dieu Nanahuatzin en est responsable. La légende prédit que cette ère se terminera par des tremblements de terre.

Une représentation d'une version du mythe de la création, avec les cinq soleils, serait inscrite sur la pierre du calendrier aztèque.

Il est intéressant de noter que dans les légendes aztèques, plusieurs dieux jouent à nouveau un rôle de premier plan dans la création, et les querelles entre dieux déterminent le cours de l'humanité à peu près de la même manière que dans les textes égyptiens, les textes sumériens, la mythologie grecque et les grandes religions. .

Liens connexes:

Livres associés :


Importants dieux et déesses aztèques

Les Aztèques, la civilisation postclassique tardive que les conquistadors espagnols ont rencontrés au Mexique au XVIe siècle, croyaient en un panthéon complexe et diversifié de dieux et de déesses. Les érudits étudiant la religion aztèque (ou mexicaine) ont identifié pas moins de 200 dieux et déesses, répartis en trois groupes. Chaque groupe supervise un aspect de l'univers : le ciel ou le ciel la pluie, la fertilité et l'agriculture et, enfin, la guerre et le sacrifice.

Souvent, les origines des dieux aztèques remontent à celles des religions mésoaméricaines antérieures ou partagées par d'autres sociétés de l'époque. Ces divinités sont connues sous le nom de dieux et déesses pan-mésoaméricains. Voici les plus importantes des 200 divinités de la religion aztèque.


Les enseignants trouvent déroutant de voir les Mayas et les Mexicas (Aztèques) si souvent mélangés ensemble dans les livres et sur Internet. En quoi leurs systèmes de croyance différaient-ils ? Nous abordons ici un élément clé de leur regard sur le monde : la création, et ses liens avec les cycles calendaires. Nous sommes reconnaissants envers les membres du Groupe d'experts Mark Van Stone, professeur d'histoire de l'art, Southwestern College, Kansas (États-Unis), pour ses conseils et son aide généreuse avec cet article, basé sur le matériel de son livre 2012: Science & Prophecy of the Ancient Maya * , et Mary Miller, professeur Sterling d'histoire de l'art, Université de Yale. La simplification délibérée (nous espérons que le style des puces vous aidera) et les erreurs qui en découlent sont entièrement de notre responsabilité ! (Compilé par Ian Mursell/Mexicolore)

Image 1 : Palenque&rsquos Temple of Inscriptions, temple funéraire de K&rsquinich Janaab Pakal, enregistre une date très éloignée du 21 décembre 2012, indiquant que les Mayas ne s'attendaient pas à une fin des temps (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

GÉNÉRALITÉS
&bull Les informations sur les comptes de création maya et aztèque sont fragmentaires, contradictoires (différentes versions existent !), ont été mal comprises et même manipulées dans le passé (par exemple par le &lsquoprime minister&rsquo Tlaca&ecutelel aztèque du XVe siècle), et contiennent des erreurs (trouvées sur de nombreux Mayas). les monuments)
&bull Il n'y avait/n'y a AUCUNE mention de destruction/fin du monde imminente en 2012 (surprise, surprise) en effet, il existe de nombreux textes monumentaux mayas (voir photo 1) impliquant qu'ils s'attendaient à ce que la vie et le calendrier se poursuivent sans interruption bien au-delà de 2012
&bull Alors que le concept de temps cyclique était très important dans l'ancienne Méso-Amérique, il ne devrait pas &rsquot être poussé à l'extrême : pour les Mayas comme pour les Aztèques, chaque création/ère était une amélioration par rapport à la précédente.

Image 2 : &lsquoL'Amérique centrale grouille de cités perdues&rsquo : la vue depuis le temple Tikal IV des temples I et II (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

EFFONDS PASSÉS
&bull &lsquoLes cultures du monde entier subissent des cycles de montée et de chute, mais celles de Méso-Amérique vivaient apparemment dans un environnement plus fragile lorsqu'elles sont tombées, elles sont tombées durement. Contrairement à Rome, Bagdad et d'autres villes du Vieux Monde qui se sont reconstruites après un effondrement, la plupart des grandes capitales mésoaméricaines ont été complètement abandonnées après leurs chutes respectives. L'Amérique centrale fourmille de cités perdues.&rsquo
&bull Le mythe Maya Popol Vuh décrit 4 créations, tandis que l'Aztec Leyenda de los Soles (Légende des soleils), bien que peut-être basé sur le compte Maya, en a 5. Personne ne sait vraiment pourquoi, mais une possibilité est que les Aztèques ont reconnu , dans leur récit, l'effondrement dévastateur des Mayas (environ 900 EC/AD). (Une autre est qu'ils faisaient référence à l'incendie et à la destruction de l'ancienne ville de Teotihuacan, lieu de naissance des Aztèques du 5ème Soleil). L'écologie de l'Europe peut résister aux abus humains beaucoup plus facilement qu'une forêt tropicale. L'explosion des populations basées dans et autour de tant de nouvelles villes a dénudé des centaines de kilomètres carrés de forêt et poussé le sol au-delà de sa capacité. En plus de cela, une série de sécheresses prolongées "ont transformé l'écologie précaire et surchargée en une catastrophe humaine". Le professeur Van Stone pense que le cycle du mythe de la création-destruction propre à la Méso-Amérique reflète cette histoire et allait devenir le cycle des soleils.

Photo 3: La pierre de soleil aztèque originale, logée au Musée national d'anthropologie du Mexique, à Mexico (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

POURQUOI LES ÉTUDIANTS UTILISENT-ILS LE MYTHE AZTÈQUE POUR EXPLIQUER LES CRÉATIONS MAYA ?
&bull Les récits survivants du mythe de la création maya ne sont littéralement que des fragments. Bien qu'il soit clair que les Mayas aient conçu une cosmologie vertigineuse et étroitement liée, en déterminer les détails est douloureusement difficile.
&bull Nous savons que les Aztèques ont adapté leurs histoires des cinq créations (appelées les &rsquoFive Suns&rsquo ) à partir de Maya et d'autres récits, et en général nous en savons beaucoup plus sur les mythes aztèques, car ils sont les plus récents et ont été écrits par leurs propres scribes et par des chroniqueurs espagnols , bien que dans des versions différentes
&bull Visuellement, le meilleur endroit pour &lsquoread&rsquo le compte aztèque est dans la section centrale de la célèbre pierre solaire (également connue sous le nom de pierre du calendrier ou pierre des soleils) (photo 3). Ce récit concorde bien avec l'un des documents les plus anciens et les plus cohérents, la Leyenda de los Soles.

Pic 4: Le centre &lsquopiece&rsquo de la Pierre de Soleil avec les quatre premiers &lsquoSuns&rsquo ou ères du monde illustré par Miguel Covarrubias (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

LA SÉQUENCE AZTÈQUE DE &lsquoSUNS&rsquo
(NB Comme indiqué ci-dessus, toutes les sources ne conviennent pas que ce qui suit est basé sur la Leyenda de los Soles et la pierre de soleil.)
&bull Le premier Soleil est appelé et daté 4-Jaguar. Selon la Leyenda de los Soles, il a duré exactement 13 cycles de 52 ans (le très important ancien cycle du calendrier mésoaméricain, quelque chose comme notre &lsquocentury&rsquo) - c'est-à-dire 676 ans. Ses habitants (géants) étaient mangés par les jaguars
&bull Après un intervalle de longueur inconnue, le deuxième Soleil a été créé, 4-Wind. Cela a duré 7 cycles de 52 ans (364 ans) ses habitants (singes) ont été détruits par les ouragans
&bull Après un autre intervalle, le troisième Soleil a commencé et s'est terminé sur 4-Rain. D'une durée de 6 cycles de 52 ans (312 ans), ses habitants (dindes) sont morts sous une pluie de feu (volcanique)
&bull Le quatrième Soleil, 4-Eau, a commencé par une inondation de 52 ans, puis a duré 13 autres cycles de 52 ans (676 ans) ses habitants (poissons) ont été emportés par une inondation géante
&bull Chacune de ces quatre créations précédentes (photo 4) était intrinsèquement instable, gouvernée par des dieux en conflit constant
&bull Ours, 4-Mouvement, le dernier Soleil, est basé sur la dualité, la symétrie, la stabilité et l'équilibre et POURRAIT durer éternellement, à condition que l'équilibre soit maintenu SI il se termine, ce sera par des tremblements de terre cataclysmiques.

(Vous pouvez étudier la pierre de soleil, et les détails des 4 précédents &lsquoSuns&rsquo dans notre &lsquoInteractive Sunstone Experience&rsquo - lien ci-dessous.)

Photo 5 : Impression d'artiste de la création de l'homme à partir de maïs, inspirée du Popol Vuh (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

CARACTÉRISTIQUES COMMUNES
&bull Les mythes du cycle de création aztèque et maya partageaient une source commune
&bull Certaines dates sont similaires (par exemple 4-Movement, 4-Jaguar, 4-Ajaw . )
&bull Structure rhétorique similaire
&bull Les deux récits incluent (dans la fabrication de notre monde actuel) une descente aux enfers pour récupérer les précieux restes de l'humanité de la création précédente/le dieu du maïs
&bull Les deux décrivent chaque création comme une amélioration par rapport à la précédente
&bull Les deux reconnaissent le rôle central du maïs/maïs dans la vie des habitants humains de notre monde actuel (photo 5)
&bull Les deux comptes indiquent clairement que notre création actuelle est la DERNIÈRE
&bull Motivation pour les destructions Maya Popol Vuh : les dieux mécontents de leur création. Motivation pour les destructions aztèques : luttes pour le pouvoir divin (notez cependant que Quetzalcóatl et Tezcatlipoca ont accepté de coopérer à la création de l'actuel Cinquième Soleil)
&bull Le compte Aztec est beaucoup plus complet et clair que celui de Maya survivant
&bull Les deux sont basés sur l'existence de 5 directions - Nord, Sud, Est, Ouest et Centre (axis mundi). Pour les Aztèques, chaque direction est associée à un &lsquoSun&rsquo ou à une création particulière. Pour les Mayas comme pour les Aztèques, chaque direction est également associée à une divinité particulière, une couleur sacrée, un arbre sacré, un oiseau sacré.
&bull Les deux cultures ont également conçu la terre comme plate (peut-être tissée d'une manière ou d'une autre - suivez le troisième lien ci-dessous), comme le dos d'un monstre géant flottant dans l'eau, et - pour la création actuelle - avec quatre arbres géants (chacun un dieu) aux points cardinaux soutenant le ciel, et un arbre central &lsquoworld&rsquo fournissant l'axis mundi et un chemin vers les 13 cieux et 9 enfers.

Image 6 : Planches 75-76 du Codex de Madrid, montrant le calendrier rituel/divinatoire de 260 jours : chaque point correspond à un jour et les empreintes de pas représentent un voyage (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

IMAGERIE
&bull La pierre de soleil aztèque, malgré son attrait visuel, n'est PAS vraiment un symbole approprié des calendriers mayas. L'utiliser, c'est un peu comme désigner le Colisée de Rome pour illustrer l'architecture grecque classique. Un symbole de calendrier maya plus approprié serait le calendrier rituel/divinatoire dessiné dans le Codex Madrid (voir photo 6), dans lequel chaque point est un jour (260 au total, correspondant aux jours du Maya Tzolk&rsquoin , le plus important des calendriers mayas), les empreintes de pas représentent le voyage, les cinq directions sacrées sont indiquées et un anneau de 20 signes du jour est également représenté.

DATE DE DÉBUT
&bull Pour les Mayas, notre création actuelle a commencé le 13.0.0.0.0, ce qui correspond à notre 3114 BC(E). Cette date, écrite par les Mayas comme 4 Ajaw 8 Kumk&rsquou , est représentée sur la stèle C à Quirigua, Guatemala
&bull Les Aztèques ont gravé la date de début de notre Cinquième Soleil au sommet de la Pierre de Soleil. La date indique 13-Reed et pourrait avoir plusieurs &lsquoreadings&rsquo. Il fait référence à l'année de construction de la pierre (peut-être 1479 CE, peut-être au début du XVIe siècle) et, selon certains érudits (par exemple Gordon Brotherston), il s'agit d'un chiffre pour la date de début de la dernière (qui vient de se terminer en 2012). ) &lsquoLong Count&rsquo (un cycle calendaire de 5.125 ans largement utilisé par les Mayas), soit 3114 AEC. Selon la Leyenda de los Soles, notre Soleil n'a commencé qu'au 12ème siècle. Déroutant!

Pic 7 : La création de l'homme [à partir de boue], Popol Vuh, aquarelle de Diego Rivera (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

LA SÉQUENCE MAYA DES CRÉATIONS
Michael Coe en fournit un joli résumé succinct dans son livre The Maya :-
&bull &lsquoLe Popol Vuh, la grande épopée des K&rsquoiche&rsquo Maya, raconte que les dieux ancestraux, Tepew et Q&rsquoukumatz, firent sortir la terre d'un vide aqueux, et la dotèrent d'animaux et de plantes. Soucieux de la louange et de la vénération après la création, les ancêtres divins ont façonné des figures humaines à partir de [1] boue (photo 7), mais à la boue ils sont retournés
&bull Ensuite, une race de [2] figurines en bois est apparue, mais les mannequins sans cervelle ont été détruits par les dieux, pour être remplacés par des hommes faits de [3] chair
&bull Ceux-ci, cependant, se sont transformés en méchanceté et ont été anéantis lorsque des pluies noires sont tombées et qu'une grande inondation a balayé la terre.
&bull Enfin de vrais hommes, les ancêtres des K&rsquoiche&rsquo, ont été créés à partir de [4] pâte de maïs.

MOT D'ATTENTION
de Mary Miller, professeur Sterling d'histoire de l'art, Université de Yale, et membre de notre panel d'experts : -
Les récits surnaturels enseignés aux écoliers doivent être francs en ce sens, comme les Mixtèques se sont demandé un jour : « À quoi ressemblait la création dans votre vallée ? », faisant allusion au fait que ce n'est pas nécessairement parce que votre histoire d'origine est différente qu'elle est incorrecte. C'est-à-dire qu'il n'y avait pas d'autorité religieuse centrale qui cédait à l'orthodoxie. C'est peut-être l'une des caractéristiques les plus intéressantes [de ces comptes].

Sources des images : -
&bull Image principale (L) et image 6 : image téléchargée sur http://www.latinamericanstudies.org/madrid-codex.htm
Image principale de &bull (R): dessin au trait original par et grâce à Tomás Filsinger superposition graphique couleur par Phillip Mursell
&bull Pix 1 & 2: Photos par et grâce à Paul Johnson graphique par et avec l'aimable autorisation de Mark Van Stone
&bull Pic 3: Photos par Ian Mursell/Mexicolore
&bull Pic 4: Illustration de Miguel Covarrubias, numérisée à partir de The Aztecs People of the Sun par Alfonso Caso, Norman, University of Oklahoma Press, 1958 (numéros ajoutés par Mexicolore)
&bull Pic 5: Illustration par, avec l'aimable autorisation et grâce à Luis Garay/Mexicolore
&bull Pic 7 : Image originale de Diego Rivera, téléchargée à partir de http://www.diego-rivera-foundation.org/The-Creation-of-Man,-Popol-Vuh.html image avec l'aimable autorisation de www.diego-rivera-foundation .org.

Cet article a été mis en ligne sur le site de Mexicolore le 12 janvier 2016


Contenu

Du vide qu'était le reste de l'univers, le premier dieu, Ometeotl, s'est créé. [ citation requise ] Ometeotl était à la fois mâle et femelle, bien et mal, lumière et ténèbres, feu et eau, jugement et pardon, le dieu de la dualité. [ citation requise ] Ometeotl a donné naissance à quatre enfants, les quatre Tezcatlipocas, qui président chacun à l'une des quatre directions cardinales. [ citation requise ] Sur l'Ouest préside le Tezcatlipoca blanc, Quetzalcoatl, le dieu de la lumière, de la miséricorde et du vent. Au sud préside le Blue Tezcatlipoca, Huitzilopochtli, le dieu de la guerre. Sur l'Est préside le Red Tezcatlipoca, Xipe Totec, le dieu de l'or, de l'agriculture et du printemps. Et au nord préside le Tezcatlipoca noir, aussi appelé simplement Tezcatlipoca, le dieu du jugement, de la nuit, de la tromperie, de la sorcellerie et de la Terre. [1]

Premier soleil Modifier

Ce sont quatre dieux qui ont finalement créé tous les autres dieux et le monde que nous connaissons aujourd'hui, mais avant de pouvoir créer, ils devaient détruire, car chaque fois qu'ils tentaient de créer quelque chose, il tombait dans l'eau sous eux et était mangé par Cipactli. , le crocodile géant de la terre, qui nageait dans l'eau avec des bouches à chacune de ses articulations. Les quatre Tezcatlipocas sont descendus des premiers peuples qui étaient des géants. Ils créèrent les autres dieux, dont les plus importants étaient les dieux de l'eau : Tlaloc, le dieu de la pluie et de la fertilité et Chalchiuhtlicue, la déesse des lacs, des rivières et des océans, également la déesse de la beauté. Pour donner de la lumière, ils avaient besoin d'un dieu pour devenir le soleil et le Black Tezcatlipoca a été choisi, mais soit parce qu'il avait perdu une jambe, soit parce qu'il était dieu de la nuit, il n'a réussi à devenir qu'un demi-soleil. Le monde a continué de cette façon pendant un certain temps, mais une rivalité fraternelle s'est développée entre Quetzalcoatl et son frère le puissant soleil, que Quetzalcoatl a fait tomber du ciel avec une massue de pierre. Sans soleil, le monde était totalement noir et dans sa colère, Tezcatlipoca ordonna à ses jaguars de manger tout le monde. [2]

Deuxième soleil Modifier

Les dieux ont créé un nouveau groupe de personnes pour habiter la Terre, cette fois ils étaient de taille normale. Quetzalcoatl est devenu le nouveau soleil et au fil des années, les habitants de la Terre sont devenus de moins en moins civilisés et ont cessé de faire honneur aux dieux. En conséquence, Tezcatlipoca a démontré son pouvoir et son autorité en tant que dieu de la sorcellerie et du jugement en transformant les animaux en singes. Quetzalcoatl, qui avait aimé les gens imparfaits tels qu'ils étaient, s'est fâché et a soufflé tous les singes de la surface de la Terre avec un puissant ouragan. Il a ensuite démissionné en tant que soleil pour créer un nouveau peuple.

Troisième soleil Modifier

Tlaloc est devenu le prochain soleil, mais Tezcatlipoca a séduit et volé sa femme Xochiquetzal, la déesse du sexe, des fleurs et du maïs. Tlaloc a alors refusé de faire autre chose que de se vautrer dans son propre chagrin, alors une grande sécheresse a balayé le monde. Les prières des gens pour qu'il pleuve agaçaient le soleil en deuil et il refusa qu'il pleuve, mais les gens continuèrent à le supplier. Puis, dans un accès de rage, il répondit à leurs prières par une grande pluie de feu. Il a continué à pleuvoir du feu jusqu'à ce que la Terre entière ait brûlé. Les dieux ont ensuite dû construire une toute nouvelle Terre à partir de ses cendres.

Quatrième soleil Modifier

Le soleil suivant et aussi la nouvelle épouse de Tlaloc, était Chalchiuhtlicue. Elle était très aimante envers les gens, mais pas Tezcatlipoca. Le peuple et Chalchiuhtlicue ont tous deux ressenti son jugement lorsqu'il a dit à la déesse de l'eau qu'elle n'était pas vraiment aimante et qu'elle a seulement simulé la gentillesse par égoïsme pour gagner les louanges du peuple. Chalchiuhtlicue a été tellement écrasée par ces mots qu'elle a pleuré du sang pendant les cinquante-deux années suivantes, provoquant une inondation horrible qui a noyé tout le monde sur Terre. Les humains sont devenus des poissons pour survivre.

Cinquième soleil Modifier

Quetzalcoatl n'a pas accepté la destruction de son peuple et est allé dans le monde souterrain où il a volé leurs os au dieu Mictlantecuhtli. Il a trempé ces ossements dans son propre sang pour ressusciter son peuple, qui a rouvert les yeux sur un ciel illuminé par le soleil actuel, Huitzilopochtli. [1]

Les Tzitzimimeh, ou étoiles, sont devenus jaloux de leur frère Huitzilopochtli, plus brillant et plus important. Leur chef, Coyolxauhqui, déesse de la lune, les mène dans un assaut contre le soleil et chaque nuit, ils frôlent la victoire lorsqu'ils brillent dans le ciel, mais sont repoussés par le puissant Huitzilopochtli qui règne sur le ciel diurne. Pour aider ce dieu très important dans sa guerre continue, les Aztèques lui offrent la nourriture de sacrifices humains. Ils offrent également des sacrifices humains à Tezcatlipoca dans la crainte de son jugement, offrent leur propre sang à Quetzalcoatl, qui s'oppose aux sacrifices fatals, en remerciement de son sacrifice sanglant pour eux et font des offrandes à de nombreux autres dieux à de nombreuses fins. Si ces sacrifices cessent, ou si l'humanité ne parvient pas à plaire aux dieux pour une autre raison, ce cinquième soleil deviendra noir, le monde sera brisé par un tremblement de terre catastrophique, et les Tzitzimitl tueront Huitzilopochtli et toute l'humanité.

La plupart de ce que l'on sait sur les anciens Aztèques provient des quelques codex ayant survécu à la conquête espagnole. Leurs mythes peuvent être déroutants non seulement en raison du manque de documentation, mais aussi parce qu'il existe de nombreux mythes populaires qui semblent se contredire parce qu'ils ont été transmis à l'origine de bouche à oreille et parce que les Aztèques ont adopté nombre de leurs dieux d'autres tribus. , à la fois attribuant leurs propres nouveaux aspects à ces dieux et les dotant d'aspects de dieux similaires de diverses autres cultures. Les mythes plus anciens peuvent être très similaires aux mythes plus récents tout en se contredisant en affirmant qu'un dieu différent a effectué la même action, probablement parce que les mythes ont changé en fonction de la popularité de chacun des dieux à un moment donné.

D'autres variantes de ce mythe affirment que Coatlicue, la déesse de la terre, était la mère des quatre Tezcatlipocas et des Tzitzimitl. Certaines versions disent que Quetzalcoatl est né d'elle, alors qu'elle était encore vierge, mentionnant souvent son frère jumeau Xolotl, le guide des morts et dieu du feu. Tezcatlipoca lui est alors né par un couteau en obsidienne, suivi du Tzitzimitl puis du Huitzilopochtli. La variation la plus populaire, y compris Coatlicue, la dépeint en train de donner naissance à la Tzitzimitl. Beaucoup plus tard, elle a donné naissance à Huitzilopochtli lorsqu'une mystérieuse boule de plumes lui est apparue. Les Tzitzimitl ont ensuite décapité la Coatlicue enceinte, estimant qu'il était insultant qu'elle ait donné naissance à un autre enfant. Huitzilopochtli a alors jailli de son ventre en brandissant un serpent de feu et a commencé sa guerre épique avec les Tzitzimitl, également appelés Centzon Huitznahuas. Parfois, on dit qu'il a décapité Coyolxauhqui et qu'il a utilisé sa tête pour fabriquer la lune ou l'a jetée dans un canyon. D'autres variations représentent la boule de plumes comme étant le père de Huitzilopochtli ou le père de Quetzalcoatl et parfois Xolotl.

D'autres variantes de ce mythe prétendent que seuls Quetzalcoatl et Tezcatlipoca sont nés à Ometeotl, qui a été remplacé par Coatlicue dans ce mythe probablement parce qu'il n'avait absolument aucun adorateur ou temple au moment où les Espagnols sont arrivés. On dit parfois que la caractéristique masculine d'Ometeotl s'appelle Ometecuhtli et que la caractéristique féminine s'appelle Omecihualt. D'autres variations sur ce mythe affirment que ce ne sont que Quetzalcoatl et Tezcatlipoca qui ont séparé Cipactli, également connu sous le nom de Tlaltecuhtli [ citation requise ] , et que Xipe Totec et Huitzilopochtli ont ensuite construit le monde à partir de son corps. Certaines versions prétendent que Tezcatlipoca a en fait utilisé sa jambe comme appât pour Cipactli, avant de la démembrer.

L'ordre des quatre premiers soleils varie également, bien que la version ci-dessus soit la plus courante. La fin de chaque monde est en corrélation constante avec le dieu qui était le soleil à l'époque dans toutes les variantes du mythe, bien que la perte de Xochiquetzal ne soit pas toujours identifiée comme la raison de la pluie de feu de Tlaloc, qui n'est pas autrement donnée et il est parfois dit que Chalchiuhtlicue a inondé le monde à dessein, sans l'implication de Tezcatlipoca. On dit aussi que Tezcatlipoca a créé un demi-soleil, que ses jaguars ont ensuite mangé avant de manger les géants.

On dit parfois que le cinquième soleil est un dieu nommé Nanauatzin. Dans cette version du mythe, les dieux se sont réunis dans les ténèbres pour choisir un nouveau soleil, qui devait se sacrifier en sautant dans un gigantesque feu de joie. Les deux volontaires étaient le jeune fils de Tlaloc et Chalchiuhtlicue, Tecuciztecatl, et le vieux Nanauatzin. On croyait que Nanauatzin était trop vieux pour faire un bon soleil, mais les deux ont eu l'occasion de sauter dans le feu de joie. Tecuciztecatl a d'abord essayé, mais n'a pas été assez courageux pour traverser la chaleur près des flammes et s'est retourné. Nanauatzin a ensuite marché lentement vers puis dans les flammes et a été consumé. Tecuciztecatl a ensuite suivi. Le plus courageux Nanauatzin est devenu ce qui est maintenant le soleil et Tecuciztecatl est devenu la lune beaucoup moins spectaculaire. Un dieu qui comble le fossé entre Nanauatzin et Huitzilopochtli est Tonatiuh, qui était malade, mais s'est rajeuni en se brûlant vif, puis est devenu le soleil guerrier et a erré dans les cieux avec les âmes de ceux qui sont morts au combat, refusant de bouger sinon offert assez de sacrifices.


Cultiver une maison dans le bassin

La ville s'est développée rapidement, se remplissant de palais et de zones résidentielles bien organisées et d'aqueducs fournissant de l'eau douce à la ville depuis les montagnes. Au centre de la ville se dressait l'enceinte sacrée avec des terrains de balle, des écoles pour les nobles et les quartiers des prêtres. Le cœur cérémoniel de la ville et de tout l'empire était le Grand Temple de Mexico-Tenochtitlán, connu sous le nom de Templo Mayor ou Huey Teocalli (la Grande Maison des Dieux). Il s'agissait d'une pyramide à gradins surmontée d'un double temple dédié à Huitzilopochtli et Tlaloc, les principales divinités des Aztèques.

Le temple, décoré de couleurs vives, a été reconstruit à plusieurs reprises au cours de l'histoire aztèque. La septième et dernière version a été vue et décrite par Hernán Cortés et les conquistadors. Lorsque Cortés et ses soldats entrèrent dans la capitale aztèque le 8 novembre 1519, ils trouvèrent l'une des plus grandes villes du monde.


Comment le monde finira, selon les Aztèques

Les Aztèques étaient une civilisation mésoaméricaine qui a existé du XIIIe au XVe siècle. Ils dominaient le centre du Mexique et unissaient de nombreuses cités-États au XVe siècle. Leur langue, le nahuatl, était la langue dominante du centre du Mexique au milieu du XIIIe siècle, et de nombreux mots de leur langue ont été incorporés à l'espagnol et à l'anglais, notamment chili, avocat, coyote et chocolat.

Les Aztèques avaient un mythe de la création connu sous le nom de Cinq Soleils qui faisait référence aux cinq mondes qui existaient. Selon les Aztèques, il y avait eu quatre mondes avant le monde actuel, et que le monde actuel ou le soleil était le dernier. Chacun des mondes sur lesquels les Aztèques se sont concentrés s'était terminé de manière très spécifique en fonction de la colère des dieux.

Le mythe de la création aztèque a commencé avec un dieu, Ometeotl, qui a émergé du vide de l'univers. Ometeotl était à la fois un homme et une femme et a fini par donner naissance à quatre enfants, connus sous le nom de quatre Tezcatlipocas. Chaque Tezcatlipoca présidait à l'une des quatre directions cardinales. Le Tezcatlipoca blanc, Quetzalcoatl, a présidé l'Occident en tant que dieu de la lumière, de la miséricorde et du vent. Le Tezcatlipoca bleu, Huitzilopochtli, présidait le Sud en tant que dieu de la guerre. Le Tezcatlipoca rouge, Xipe Totec, présidait à l'Est en tant que dieu de l'or, de l'agriculture et du printemps. Enfin, le Tezcatlipoca noir, Tezcatlipoca, présidait au Nord en tant que dieu du jugement, de la nuit, de la tromperie, de la sorcellerie et de la Terre elle-même.

Huitzilopochtli. Mythopédie

Ces quatre dieux ont créé le monde et tous les autres dieux. Ils ont créé Chalchiuhtlicue pour les plans d'eau et Tlaloc pour être le dieu de la pluie. Mais il n'y avait pas de lumière, donc Black Tezcatlipoca a été choisi pour être le soleil, mais pour une raison quelconque, il n'a réussi à devenir qu'un demi-soleil. Puis ils ont créé les gens qui étaient des géants. Ce monde a prospéré pendant une période jusqu'à ce que Quetzalcoatl devienne jaloux de son frère Tezcatlipoca et le fasse tomber du ciel, plongeant le monde dans les ténèbres. Tezcatlipoca a riposté en faisant manger aux jaguars tous les habitants du monde.

Les dieux ont créé un nouveau peuple pour habiter la Terre et cette fois ils étaient de taille moyenne. Quetzalcoatl est devenu le nouveau soleil et le monde a de nouveau prospéré pendant un certain temps. Finalement, les gens sont devenus moins civilisés et ont cessé de montrer aux dieux l'honneur qu'ils méritaient. Tezcatlipoca a décidé que les humains devaient être punis et les a tous transformés en singes. Cela a mis Quetzalcoatl en colère, qui avait aimé les gens indépendamment de leurs défauts, alors il a envoyé un ouragan sur Terre pour faire exploser tous les singes.

Puis les dieux décidèrent encore une fois de créer un nouveau monde et cette fois c'était Tlaloc qui serait le prochain soleil. Encore une fois, pendant une période, le monde a prospéré jusqu'à ce que Tezcatlipoca séduise la femme de Tlaloc. Le dieu de la pluie est devenu désemparé et ne ferait que se vautrer dans le chagrin de la perte de sa femme. Le monde a subi une grave sécheresse qui a conduit les gens à prier constamment pour la pluie. Tlaloc se mit en colère contre leurs prières et fit pleuvoir le feu sur le peuple. Tous ont été détruits à l'exception des oiseaux et des personnes qui ont réussi à devenir des oiseaux.

Quelle a été la fin finale du monde et comment les Aztèques pensent-ils que notre monde actuel se terminera ? Continuez à lire pour le découvrir.


Selon la mythologie aztèque, le monde actuel est le produit de quatre cycles de naissance, de mort et de réincarnation. Lorsque chaque monde est détruit, il renaît grâce au sacrifice d'un dieu. Le sacrifice du dieu crée un nouveau soleil, qui crée un nouveau monde. Le mythe est parfois appelé la « Légende des cinq soleils ». [2]

Des jaguars, un ouragan, une pluie de feu et une inondation ont détruit les quatre premiers soleils. [3] Après la destruction du quatrième soleil, les dieux se sont réunis pour choisir un dieu qui deviendrait le nouveau soleil. Tecuciztecatl, un dieu vantard et fier, s'est offert en sacrifice. Cependant, le reste des dieux favorisait Nanahuatzin, le dieu le plus petit et le plus humble. Les dieux ont construit un grand feu, mais à la dernière seconde, Tecuciztecatl a refusé de sauter dans le feu parce qu'il avait trop peur de la douleur. Au lieu de cela, Nanahuatzin a sauté dans le feu. Gêné par le sacrifice de Nanahuatzin, Tecuciztecatl le suivit dans le feu. Les deux soleils se levaient dans le ciel, mais ils étaient trop brillants. Les dieux ont jeté un lapin sur Tecuciztecatl pour tamiser sa lumière, et il s'est transformé en lune. C'est la raison pour laquelle les Aztèques disent qu'il existe un lapin qui vit sur la lune. [3]

Pourtant, le soleil restait immobile dans le ciel, brûlant le sol en dessous. Les dieux ont alors reconnu qu'ils devaient tous être sacrifiés pour que le peuple puisse survivre. Le dieu Ehecatl aida à les offrir. Les sacrifices faisaient bouger le soleil dans le ciel, énergisant la terre au lieu de la brûler.

Sacrifice humain Modifier

Dans la tradition aztèque, le Cinquième Monde est le dernier et après celui-ci la terre ne sera pas recréée. [2] This is why the Aztecs practised human sacrifice. The gods would only keep the sun alive as long as the Aztecs continued providing them with blood. [4] Their worldview held a deep sense of indebtedness. Blood sacrifice was an often-used form of nextlahualli or debt-payment. Franciscan Friar Bernardino de Sahagún wrote in his ethnography of Mesoamerica that the victim was someone who "gave his service.” [5]

The Navajo, who were neighbors of the Hopi in the southwest, borrow elements of the Pueblo people’s emergence myths in their creation stories. [6] The Navajo creation story has parallels to the Biblical book of Genesis. The early Judaic-Christian concept of the world is similar to the Navajo concept of the world. This world is one where the earth is an area of land floating in an ocean covered by a domed heaven. The domed heaven fits the land and ocean like a lid with its edges on the horizon. The Navajo creation story traces the evolution of life through four previous worlds until the people reach the fifth and present world. As the people passed through each of the previous four worlds, they went through evolution. They started out as insects and various animals until they became human in the Fourth World. [7]

Upon arriving in the Fourth World the First Man was not satisfied. The land was barren. He planted a reed and it grew to the roof of the Fourth World. First Man sent the badger up the reed, but water began to drip before he could reach top so he returned. Next a locust climbed the reed. The locust made a headband with two crossed arrows on his forehead. With the help of all the gods the locust reached the Fifth World. When he pushed through mud he reached water and saw a black water bird swimming towards him. [8] The bird told the locust that he could only stay if he could make magic. The locust took the arrows from his headband and pulled them through his body, between his shell and his heart. The black bird was convinced that the locust possessed great medicine, and he swam away taking the water with him. The locust returned to the lower world.

Now two days had passed and there was no sun. First Man sent the badger up to the Fifth World again. The badger returned covered with mud from a flood. First Man collected turquoise chips to offer to the five Chiefs of the Winds. They were satisfied with the gift, and they dried the Fifth World. When the badger returned he said that he had come out on dry earth. So First Man led the rest of people to the upper world. So with the explicit help of the gods the people reached the Fifth World similar to the Aztec creation story.

Now after all the people had arrived from the lower worlds First Man and First Woman placed the mountain lion on one side and the wolf on the other. They divided the people into two groups. The first group chose the wolf for their chief. The mountain lion was the chief for the other side. The people who had the mountain lion chief turned were to be the people of the Earth. The people with the wolf chief became the animals. [6]

Navajo medicine men say there are two worlds above the Fifth World. The first is the World of the Spirits of Living Things and the second is the Place of Melting into One. [9]

The Navajo legends are an oral account that is passed down from generation to generation. There are various versions of the story — as there are in any oral account — but the variations are slight. [7]

The Hopi’s creation myth is slightly different than the creation myths of the Aztecs and Navajo. The Hopi believe we are currently living in the Fourth World, but are on the threshold of the Fifth World. [ citation requise ]

In each of the three previous worlds, humanity was destroyed by destructive practices and wars. In the most common version of the story the Spider Grandmother (Kookyangso'wuuti) caused a reed to grow into the sky, and it emerged in the Fourth World at the sipapu, a small tunnel or inter-dimensional passage. As the end of one world draws near the sipapu appears to lead the Hopi into the next phase of the world. [dix]


Aztec Gods

The Aztecs named and worshipped nearly 1000 Aztec gods. However, the most prominent god to the Aztecs was the sun god. One of the most celebrated religious days was the O'Nothing Days. During this time, priests would get dressed up like gods and go to an extinct volcano to perform human sacrifices. These sacrifices would occur when the evening star rose high in the sky. The captive would be placed over either a stone chosen just for this purpose or an altar. The victims' hearts would be set on fire and torn out of their chests. Once removed from their bodies, it would be lifted toward the sun and placed in a dish that was believed to be sacred. The bodies of the sacrificed would be pushed down the stairs of the temple. It may be surprising to learn that many of the sacrificed were happy to give up their bodies, as they believed that it was their instant ticket to heaven.


The Aztec Flood Stories

There are several accounts of Aztec Flood stories, but authors argue that the most famous of them all is that of Nota, the Aztec version of Noah.

When the Sun Age came, there had passed 400 years. Then came 200 years, then 76. Then all mankind was lost and drowned and turned to fishes. The water and the sky drew near each other. In a single day, all was lost. But before the Flood began, Titlachahuan had warned the man Nota and his wife Nena, saying, ‘Make no more pulque, but hollow a great cypress, into which you shall enter the month Tozoztli. The waters shall near the sky.’ They entered, and when Titlachahuan had shut them in he said to the man, ‘Thou shalt eat but a single ear of maize, and thy wife but one also.’ And when they had each eaten one ear of maize, they prepared to go forth, for the water was tranquil. (la source)

— Ancient Aztec document Codex Chimalpopoca, translated by Abbé Charles Étienne Brasseur de Bourbourg.

IF we take a look at the Five Suns, the doctrine of the Aztec and other Nahua peoples we will find the following eras, creations, and destructions:

  • Nahui-Ocelotl(Jaguar Sun) – Inhabitants were giants who were devoured by jaguars. The world was destroyed.
  • Nahui-Ehécatl(Wind Sun) – Inhabitants were transformed into monkeys. This world was destroyed by hurricanes.
  • Nahui-Quiahuitl(Rain Sun) – Inhabitants were destroyed by a rain of fire. Only birds survived (or inhabitants survived by becoming birds).
  • Nahui-Atl(Water Sun) – This world was flooded turning the inhabitants into fish. A couple escaped but were transformed into dogs.
  • Nahui-Ollin(Earthquake Sun) – We are the inhabitants of this world. This world will be destroyed by earthquakes (or one large earthquake).

The fourth one, Nahui-Atl describes what many believe is a great flood: This world was flooded turning the inhabitants into fish. A couple escaped but were transformed into dogs.

“The fourth sun, Nahui-Atl, “Four-Water,” ended in a gigantic inondation that lasted for 52 years. Only one man and one woman are said to have survived, sheltered in a huge cypress. But they were turned into dogs by Tezcatlipoca, whose orders they had disobeyed,”—Britannica.

Après le Nahui-Atl comes the Nahui-Ollin, the world we live in today, which, according to Aztec mythology, will be destroyed by one large earthquake.

Different versions of Mesoamerican floods, especially those by the Aztec people tell that after the great flood, there were no survivors, and creation had to start from the beginning, while other accounts describe how current humans are descended from a small number of survivors.

Before the great Flood which occurred around 4,800 years after the creation of our world, the country of Anahuac was inhabited by giants, all of whom either perished in the inundation or were transformed into fishes, save seven who fled into caverns.

When the waters receded, one of the giants, Xelhua, surnamed the ‘Architect,’ traveled to Cholula, where, as a memorial of the Tlaloc which had served for asylum to himself and his six brethren, he built an artificial hill in the form of a pyramid.

He ordered bricks to be made in the province of Tlalmanalco, at the foot of the Sierra of Cecotl, and in order to convey them to Cholula, he placed a file of men who passed them from hand to hand.

The gods beheld, with wrath, an edifice the top of which was to reach the clouds. Irritated at the daring attempt of Xelhua, they hurled fire on the pyramid.

Numbers of the workmen perished.

The work was discontinued, and the monument was afterward dedicated to Quetzalcoatl.

Giants lived on Earth before the flood, and Xelhua was one of the seven giants in Aztec mythology who escaped the flood by ascending the mountain of Tlaloc in the terrestrial paradise and afterwards built the Great Pyramid of Cholula.

A Dominican monk wrote this account:

Xelhua was a giant of the “time of the universal deluge.” He was one of the seven giants in the Aztec culture. Before the pyramid in Mesoamerica was complete, “fire fell upon it, causing the death of its builders and the abandonment of the work.”


Voir la vidéo: Mythologie des Aztèques - Les dieux et la création du monde