Refuge AH-11 - Histoire

Refuge AH-11 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Refuge

(AH-11 : dp. 16 800 ; 1. 522'8" ; n. 62' ; dr. 26' (lim.); s. 11,5 k. ;
cpl. 543)

Le premier Refuge (AH-ll), un navire-hôpital, a été construit en 1921 par New York Shipbuilding Corp., Camden, N.J., en tant que SS President Madison pour American President Lines. Acquis par la Marine à la WSA le 11 avril 1942 pour être converti en transport de troupes, il a été nommé Kenmore (AP-62) et commandé à Baltimore, Maryland, le 5 août 1942, Comdr. Myron T. Richardson aux commandes.

Après le shakedown de la baie de Chesapeake, Kenmore s'est installé à Norfolk, en Virginie, le 6 septembre et a embarqué des hommes et de l'équipement du 13e bataillon de défense maritime et des 18e et 10e bataillons de construction navale. En partant le 19ème, elle a touché à la Baie Guantanamo, Cuba, le 24 septembre et a fumé dans le convoi pour le Pacifique le 4 octobre. Arrivé au large de Nouméa, Nouvelle-Calédonie, le 11 novembre, il débarqua ses troupes et déchargea sa cargaison, puis se présenta le 19 novembre au contre-amiral R. K. Turner, commandant des forces amphibies, Pacifique Sud.

Kenmore a quitté Nouméa le 28 novembre en tant qu'unité de la TF 62, arrivant de la plage à l'est de Togoma Point, Guadaleanal le 3 décembre. Là, elle a débarqué des troupes et une cargaison pendant 2 jours, puis est retournée à Nouméa le 11 décembre. Elle part ensuite sans escorte jusqu'à San Francisco, arrivant le 5 janvier 1943 pour une révision à General Engineering & Drydock Co.

Du 8 février au 27 mai, Kenmore a transporté des troupes et du fret entre San Francisco et les îles hawaïennes. En partant de San Francisco le 13 juin, elle a fumé pour Nouméa, en arrivant le 6 juillet. Un eall à Tenaru Beach, C'uadaleanal, le 13 juillet a été suivi d'un retour à Nouméa le 20, avec un départ pour la côte est des Etats-Unis 5 jours plus tard. Elle a transité le Canal de Panama le 19 août, a pris des passagers à Cristobal et a fumé via Guantanamo pour Norfolk, Virginie, en arrivant là le 2 septembre. Elle a ensuite deeomluissiorled al Baltimore, Md., le 16, pour la conversion en navire-hôpital par le Maryland Drydock Co

Rebaptisé Refuge et redésigné AH-11, le navire a été remis en service à Baltimore le 24 février 1944, le Comdr. M. A. Jurkops aux commandes. Après l'équipement partiel à Baltimore, il a fumé le 10 mars pour le Norfolk Navy Yard. Affecté à la Force de service de l'Atlantique, il a commencé à aider au transport des blessés des zones de guerre aux États-Unis.

Au départ de Hampton Roads le 20 avril, Re.fuge a embarqué des patients à Mers-el Kebir, en Algérie, du 6 au 8 mai, et est retourné à Charleston, en Caroline du Sud, le 24 mai. Du 1er juin au 29 juillet 1944, il fit deux voyages vers les îles britanniques, embarquant des patients à Belfast, en Irlande du Nord, à Liverpool, en Angleterre ; et Milford Haven, Pays de Galles. Ces patients ont été renvoyés à Newport News et Norfolk, en Virginie.

En naviguant de nouveau pour la Méditerranée le 2 août, il est arrivé à Oran, en Algérie le 17, puis s'est dirigé vers la côte sud de la France pour des opérations entre la Baie de Saint-Tropez et Naples, en Italie. Elle a quitté Naples le 16 septembre avec des patients embarqués, a pris des patients supplémentaires à Oran, puis a fumé pour New York, en arrivant le 6 octobre.

Après révision à New York, le Refuge est parti le 1 novembre pour le devoir Pacifique Sud avec la Force de Service, 7ème Flotte. En touchant à la Baie Humboldt Duteh la Nouvelle Guinée, le 16 décembre, elle a continué sur 3 daysiater pour les Philippines. En arrivant à la baie de San Pedro, à Leyte, la veille de Noël, elle a commencé l'embarquement des patients à partir de petites péniches de débarquement. Le 30 juin, il avait effectué six voyages depuis cette région pour acheminer ses pertes à Hollandia Nouvelle-Guinée ou à Seeadler Harbour, Manus, dans les Amirautés. elle a quitté le Port de Seeadler le 1er juillet pour Manille, où elle a reçu des patients de diverses unités de Flotte jusqu'à la fin d'août 194O.

Le refuge a quitté Manille le 31 août pour Jinsen, en Corée, et est arrivé le 8 septembre. Elle a navigué le 17, a embarqué des évacués à Shanghai, en Chine, de là a fumé pour Okinawa, en arrivant le 2 octobre. Elle a fait alors deux voyages entre Okinawa et Tsingtao, Chine jusqu'au 20 octobre.

Après avoir embarqué des patients et des troupes pour le retour aux États-Unis, le Refuge a quitté Okinawa le 22 octobre, a pris des patients supplémentaires à Saipan et est arrivé à San Francisco le 18 novembre. La révision l'a emmenée jusqu'au 9 décembre et 2 jours plus tard, elle est partie pour Yokosuka, au Japon, arrivant le 4 janvier 1946. Après avoir embarqué des troupes de l'armée pour le transport aux États-Unis, elle est partie le 7 janvier et est retournée à Seattle, Washington, le 28.

Refuge désaffecté à Seattle le 2 avril 1946. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 8 mai 1946 et il a été livré à la War Shipping Administration le 29 juin 1946. Il a été vendu à la ferraille à Consolidated Builders le 2 février

Le refuge a reçu une étoile de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale


USS Refuge (AH-11)

USS Refuge (AH-11), était un navire-hôpital de la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire a été construit en 1921 par la New York Shipbuilding Corp., de Camden, New Jersey, comme SS État de la poule bleue, mais a été renommé Président Garfield en 1923 puis SS Président Madison en 1940 pour le service avec American President Lines. Acquis par la Marine à la War Shipping Administration le 11 avril 1942, le navire a été mis en service comme transport USS Kenmore jusqu'à sa conversion en navire-hôpital.


Discussion : Refuge de l'USS (AH-11)

La section concernant le navire et son voyage depuis les Indes orientales néerlandaises, le 21 décembre 1941 est au mieux trompeuse. Le compte YouTube, bien qu'il ne s'agisse pas d'une source légitime et fiable, semble raisonnable d'après les souvenirs d'un missionnaire. Le voyage sans escorte à travers l'océan Indien et autour de New York avec des sous-marins et des raiders allemands aurait été – et était – une période tendue. La référence du NYT de 1939 concernant les sous-marins en fuite étant la source du "navire fantôme" est de la foutaise. La guerre dans l'Indo-Pacifique a pris du temps, bien que le Japon ait proposé de "protéger" les colonies néerlandaises après le début de la guerre en Europe. Ce "navire fantôme" - et l'article est derrière un mur de paiement - s'applique très probablement à une période de layup au cours de laquelle un 1er juin 1939 Vashon Island News-Record Le résumé indique que « autrefois fier S.S. Président Madison (peut-être même pas cette un car les changements de nom se produisaient à peu près à cette époque) "a été démantelé et est déserté par tous, sauf deux gardiens qui sont en service alternativement de jour et de nuit". Palmeira (discussion) 00:35, 24 juillet 2015 (UTC)

Les deux autres navires de ce type couverts au 25 juillet 2015 mentionnent une confusion entre le Type "502" et le Type "522". Cela semble être une "confusion" moderne et non soutenue par des références professionnelles contemporaines. Les références de l'industrie contemporaine utilisent le type « 502 », les « 502 » ou la classe de 502 pieds jusqu'aux années 1930. Cela contrastait avec leurs plus grandes " sœurs ", le type " 535 ", les " 535 " ou la classe 535 pieds. Juste quelques références :


AP-62 KenmoreRefuge AH-11

Le SS Blue Hen State [un surnom du Delaware] a été établi le 4 mars 1920, pour l'Emergency Fleet Corp., sous le contrat USSB # 2591, à New York Shipbuilding Corp., Camden, N.J., affecté à la United States Mail Line. Lancé le 23 février 1921, il fut livré le 6 juillet 1921 et désarmé jusqu'en mars 1922. Il fut exploité pour le US Shipping Board par US Lines en service de l'Atlantique Nord de 1921 à 1923. Rebaptisé SS President Garfield en mai 1922, il fut transféré à la United States Lines en août 1922 et vendu à la Dollar Line en août 1923. Le 3 juin 1938, la Dollar Steamship Line Inc. a été suspendue. Le 15 août 1938, la nouvelle Commission maritime fédérale prend possession de la ligne Dollar. Le 1er novembre 1938, la société se réunit pour la première fois. Lors de cette réunion, le nom de la société a été changé pour American President Lines Ltd. American President Lines appartenait au gouvernement américain.

Elle a été transférée à American President Lines en 1938 et rebaptisée SS President Madison. Le président SS Madison a été affrété par l'USN pour amener le 2e bataillon du 4e régiment de « China Marines » de Shanghai aux Philippines en novembre 1941. Les 27-28 novembre 1941, le 4e United States Marines a été évacué de Shanghai à bord du SS PRESIDENT MADISON et du SS PRÉSIDENT HARRISON, mais six hommes ne sont pas montés à bord et ont été laissés pour compte.

AP-62 Kenmore

Acquis par la Marine à la WSA le 11 avril 1942 pour être converti en transport de troupes, il est nommé Kenmore (AP-62) et commandé à Baltimore, Maryland, le 5 août 1942, Comdr. Myron T. Richardson aux commandes. Après le shakedown de la baie de Chesapeake, Kenmore s'est installé à Norfolk, en Virginie, le 6 septembre et a embarqué des hommes et de l'équipement du 13e bataillon de défense maritime et des 18e et 19e bataillons de construction navale. En partant le 19ème, elle a touché à la Baie Guantanamo, Cuba, le 24 septembre et a fumé dans le convoi pour le Pacifique le 4 octobre. Arrivé au large de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 11 novembre, il débarqua ses troupes et déchargea sa cargaison, puis se présenta le 19 novembre au contre-amiral R. K. Turner, commandant des forces amphibies, Pacifique Sud.

Kenmore a quitté Nouméa le 28 novembre en tant qu'unité de la TF 62, arrivant de la plage à l'est de Togoma Point, Guadalcanal, le 3 décembre. Là elle a déchargé des troupes et une cargaison depuis 2 jours, est revenue de là à Nouméa le 11 décembre. Elle part ensuite sans escorte jusqu'à San Francisco, arrivant le 5 janvier 1943 pour une révision à General Engineering & Drydock Co.

Du 8 février au 27 mai, Kenmore a transporté des troupes et du fret entre San Francisco et les îles hawaïennes. En partant de San Francisco le 13 juin, elle a fumé pour Nouméa, en arrivant le 6 juillet. Une escale à Tenaru Beach, Guadalcanal, le 13 juillet est suivie d'un retour à Nouméa le 20, avec un départ pour la côte Est des Etats-Unis 5 jours plus tard. Elle a transité le Canal de Panama le 19 août, a pris des passagers à Cristobal et a fumé via Guantanamo pour Norfolk, Virginie, en arrivant là le 2 septembre. Il a ensuite été désarmé à Baltimore, dans le Maryland, le 16, pour être converti en navire-hôpital par le Maryland Drydock Co.

Refuge AH-11

[déplacement 16 800 longueur 522'8" faisceau 62' tirant d'eau 26' (limitation) vitesse 11,5 nœuds complément 543)]

Rebaptisé Refuge et redésigné AH-11, le navire a été remis en service à Baltimore le 24 février 1944, le Comdr. M. A. Jurkops aux commandes. Après l'équipement partiel à Baltimore, elle a fumé le 10 mars pour le Norfolk Navy Yard. Affecté à la Force de service de l'Atlantique, il a commencé à aider au transport des blessés des zones de guerre aux États-Unis.

Au départ de Hampton Roads le 20 avril, le Refuge a embarqué des patients à Mers-el-Kebir, en Algérie, du 6 au 8 mai, et est retourné à Charleston, en Caroline du Sud, le 24 mai. Du 1er juin au 29 juillet 1944, il a effectué deux voyages vers les îles britanniques, embarquant des patients à Belfast, en Irlande du Nord, à Liverpool, en Angleterre et à Milford Haven, au Pays de Galles. Ces patients ont été renvoyés à Newport News et Norfolk, en Virginie.

En naviguant de nouveau pour la Méditerranée le 2 août, il est arrivé à Oran, en Algérie le 17, puis s'est dirigé vers la côte sud de la France pour des opérations entre la Baie de Saint-Tropez et Naples, en Italie. Elle a quitté Naples le 16 septembre avec des patients embarqués, a pris des patients supplémentaires à Oran, puis a fumé pour New York, en arrivant le 6 octobre.

Après la révision à New York, le Refuge est parti le 1 novembre pour le devoir Pacifique Sud avec la Force de Service, la 7ème Flotte. En touchant à la Baie Humboldt, la Nouvelle-Guinée néerlandaise, le 16 décembre, elle a continué 3 jours plus tard pour les Philippines. En arrivant à la baie de San Pedro, à Leyte, la veille de Noël, elle a commencé l'embarquement des patients à partir de petites péniches de débarquement. Le 30 juin, il avait effectué six voyages depuis cette région pour livrer ses blessés soit à Hollandia, en Nouvelle-Guinée, soit à Seeadler Harbour, à Manus, dans les Amirautés. Elle quitta le port de Seeadler le 1er juillet pour Manille, où elle reçut des patients de diverses unités de la flotte jusqu'à la fin août 1945.

Le refuge a quitté Manille le 31 août pour Jinsen, en Corée, et est arrivé le 8 septembre. Elle a navigué le 17, a embarqué des évacués à Shanghai, en Chine, de là a fumé pour Okinawa, en arrivant le 2 octobre. Elle a fait alors deux voyages entre Okinawa et Tsingtao, Chine jusqu'au 20 octobre. Après avoir embarqué des patients et des troupes pour le retour aux États-Unis, le Refuge a quitté Okinawa le 22 octobre, a pris des patients supplémentaires à Saipan et est arrivé à San Francisco le 18 novembre. La révision l'a emmenée jusqu'au 9 décembre et 2 jours plus tard, elle est partie pour Yokosuka, au Japon, arrivant le 4 janvier 1946. Après avoir embarqué des troupes de l'armée pour le transport aux États-Unis, elle est partie le 7 janvier et est retournée à Seattle, Washington, le 28. Le refuge a été désaffecté à Seattle le 2 avril 1946. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 8 mai 1946 et il a été livré à la War Shipping Administration le 29 juin 1946. Il a été vendu à la ferraille à Consolidated Builders le 2 février 1948. Le refuge a reçu une étoile de bataille pour Service de la Seconde Guerre mondiale.


Refuge AH-11 - Histoire

“Jetez-moi aux loups &
Je reviendrai en tête du peloton”







Cri hurlant, pastel par Wendy Hall


Alors que nous disions au revoir à notre chef de meute de loups, les Cris, le 5 avril 2020, il nous est venu à l'esprit que son histoire est à peu près l'histoire du Refuge faunique des Adirondacks. Cree est né au début de mai 2006, et est arrivé chez nous environ un mois plus tard, le 9 juin, un chiot loup hybride composé de 75 % de loup gris et de 25 % de malamute. Il y avait eu une période de 2 ans depuis que nous avions eu des loups pour la dernière fois, et Cree vivait avec deux frères cabot adoptés, Roscoe et Sammy, qui avaient environ 3 ans, et un carlin plus âgé nommé Rosie, qui a en fait servi de mère porteuse aux Cris.

Nous avons possédé les 60 acres qui sont devenus le refuge faunique des Adirondacks depuis janvier 2000 et y avons vécu depuis octobre 2002. La seule structure sur la propriété lorsque nous avons emménagé ici était la maison dans laquelle nous vivons, Ausable Lodge, ci-dessus, et notre le seul chien était un hybride de loup nommé Chino, qui était revenu d'Alaska avec nous en 1990.


Chino était à peu près l'hybride le plus calme et le plus amical que nous ayons jamais rencontré, a parcouru les High Peaks avec moi et s'est bien entendu avec les autres chiens. Nous avons adopté deux frères cabot, Sammie et Roscoe, qui avaient tous deux des dispositions douces, couraient librement, nageaient dans la branche ouest de l'Ausable avec Chino et couraient autour de la propriété, composée principalement de pins rouges et blancs de plantation, de plusieurs ruisseaux de drainage et marécages, quelques tourbières et prairies, et beaucoup d'animaux sauvages. Chino est décédé en 2004 à l'âge de 14 ans.


Nous avons adopté Cree en 2006. Cree a vécu une vie amusante, rude et chaotique avec Roscoe et Sammy, qui pesaient environ 60 livres chacun, et même en tant que petit chiot, Cree n'a jamais hésité à se battre avec les frères beaucoup plus grands, ainsi qu'avec nos deux chattes, Ruthie et Creamcheese, toutes deux ravies d'appâter et de tourmenter les infortunés canidés. Rosie le carlin a toujours été un proche compagnon des Cris et semblait le materner, mais n'a jamais pris de bêtises de sa part, aboyant et lui criant dessus quand il battait son petit corps grassouillet.

Les loups sont à peu près adultes en 9 mois, car les mammifères naissent au printemps et il vaut mieux ne pas être petits au retour de l'hiver, et les Cris ont rapidement dépassé ses compagnons, et leurs rôles se sont inversés, les Cris dominant physiquement les frères, qui ont grandi pour en vouloir aux Cris. 8217s ascendant. Cree, à son tour, n'aimait pas leur réticence, avec leurs rôles inversés, à jouer brutalement, et quand Cree avait environ six mois, il est devenu clair, avec des cerfs, des porcs-épics et des loups-garous assez communs sur la propriété, il avait besoin de son propre enclos. .


Il a vécu à l'extérieur avec Sammy pendant quelques années, et à mesure qu'il s'habituait aux sons et aux odeurs des Adirondacks, il est devenu plus réticent à entrer dans la maison. En même temps, il devenait de plus en plus clair qu'il avait besoin d'un compagnon avec qui partager son temps et son enclos. Sammie était épuisé de devoir vivre avec le jeu brutal d'un loup, et Cree s'était lié d'amitié avec un corbeau que nous appelions Abie, qui était venu nous voir pour une cure de désintoxication, et était dans un enclos près des Cris, et nous les avons découverts. traîner, jouer en duo avec des cris hurlants et Abie faisant ces gloussements merveilleusement divers que font les corbeaux.

En juin 2009, nous avons adopté Zeebie, âgée de quatre semaines, un pur louveteau gris. Cree est rapidement tombé dans le rôle de père de substitution, mais alors qu'il expérimentait ce que c'était pour lui d'élever un louveteau, il est devenu beaucoup moins agressif dans son jeu et plus protecteur envers Zeebie, comme passer d'un adolescent insouciant à un Papa avec des responsabilités.

Wendy, Alex et moi avons toujours exploré et fait de la randonnée dans toute la propriété tous les jours, et d'abord Cree, Rosie, Roscoe et Sammy, puis Cree et Zeebie nous accompagnaient. Des amis photographes ainsi que des visiteurs du Refuge nous accompagnaient sur ce qui allait être appelé la « Wolf Walk » et une tradition était née. Kiska, une jeune louve et seule survivante d'une portée de cinq louveteaux, nous a rejoints en 2014, et le Wolf Walk, des visiteurs nous suivant avec les loups, qui étaient sur de longues chaînes, à travers les bois et les prairies, et le long de la marécages, sont devenus trop populaires et surpeuplés, et le DEC a exprimé son malaise face aux visiteurs marchant avec des loups.

Pendant ce temps, Wendy s'impliquait de plus en plus dans la réhabilitation de la faune, quelque chose qui a commencé comme un passe-temps de week-end 35 ans auparavant. Lorsque vous réhabiliterez la faune, de 50 à 60 % se rétabliront et finiront par retourner dans leurs habitats. Peut-être que la moitié des autres mourront, et l'autre moitié survivra si nous les nourrissons, mais leur temps de gagner leur vie dans la nature est pratiquement révolu. Ce dernier groupe, bien sûr, devient l'ambassadeur des mammifères et des rapaces que les visiteurs du refuge faunique peuvent voir et connaître. Il y a des informations importantes, et de nombreuses leçons apprises de ce processus, et nous avons construit une cabine dédiée pour Rehab, ci-dessus.

Les loups et les ours sont des animaux élevés en captivité, qui nous aident à apprendre aux visiteurs comment fonctionne la nature, les loups car ils sont ce qu'on appelle des prédateurs clés, fortement impliqués dans le maintien de l'équilibre de la nature, et les ours car ce sont des espèces indicatrices, dont la santé, sachant ce qu'ils mangent, nous apprend ce qui fonctionne dans leurs habitats et ce qui ne fonctionne pas.


Nous avons réhabilité et relâché des ours sauvages depuis environ 8 ans, en collaboration avec le Département de la conservation de l'environnement de New York. Nous les réparons et ils nous aident à les libérer. Notre lâcher d'ours le plus célèbre était l'ours Barnabelle, montré avant et après sur les 3 photos ci-dessus à droite, qui a non seulement survécu à un terrible cas de famine et de gale, mais s'est suffisamment rétabli pour donner naissance à deux oursons en janvier il y a environ quatre ans. Les truies ours ont une caractéristique intéressante appelée implantation retardée, où elles s'accouplent en été, mais ne tombent enceintes qu'en novembre, et Barnabelle a été relâchée avec ses petits en mai suivant. Nous ne laissons jamais les visiteurs rencontrer des ours sauvages, mais les ours sont une excellente introduction au fonctionnement de la nature, car ils sont une espèce indicatrice, ce qui signifie que leurs difficultés à survivre nous disent souvent ce qui manque dans leurs habitats. Le bâtiment vert Bear Rehab sur la gauche est l'endroit où nous rééduquons les ours, et c'est interdit aux visiteurs.


Nous avons adopté deux oursons en janvier 2017, pour les utiliser comme animaux ambassadeurs éducatifs. Ahote et Luvey sont ceux que vous rencontrez lorsque vous visitez le refuge faunique. Ils se sont brièvement échappés au printemps 2018, faisant une éclaboussure médiatique amusante. Dans un anti-climax majeur, Luvey nous a suivis chez moi et Hanna pendant 4 miles à travers les bois. Deux jours plus tard, Ahote, qui s'était séparé de Luvey, suivit Hanna et Caroline chez elles sur un mile à travers les bois. Nos ours errants ont dû vivre dans le bâtiment de réhabilitation des ours pendant un mois, pendant que nous effectuions les rénovations nécessaires pour éviter de futures évasions.

Sylvia, ci-dessus, l'un de nos pygargues à tête blanche incapable de voler est devenu la clé pour qu'Adirondack Wildlife Inc. devienne une organisation à but non lucratif, car U.S. Fish and Wildlife ne nous permettrait pas d'héberger des aigles ou de les utiliser à des fins éducatives sans devenir une organisation à but non lucratif. Adirondack Wildlife est en fait deux organisations. Adirondack Wildlife Inc. est l'organisme à but non lucratif 501c3. Adirondack Wildlife Refuge LLC est le « contractant » qui s'occupe de toute la réadaptation, de l'éducation, etc., et qui remet tous les dons à l'organisation à but non lucratif. Nous avons dû nous installer de cette façon, car tout ce que fait le Refuge est effectué sur des terres appartenant à Wendy et Steve, ce qui, si nous étions également l'association, constituerait une violation de conflit d'intérêts aux yeux de l'IRS. C'est pourquoi, lorsque vous faites un don à Adirondack Wildlife, l'accusé de réception provient d'Adirondack Wildlife Inc.

Quoi qu'il en soit, après des mois de travail des membres du conseil d'administration et des employés, et plusieurs tournées avec l'IRS, nous avons obtenu notre statut d'organisme à but non lucratif à compter du 6 août 2010, et il y a eu une croissance incroyable au Refuge depuis lors. Rappelez-vous que nous sommes une petite organisation avec un budget restreint, manquant des millions de dollars de subventions que les grandes organisations comme les zoos recueillent régulièrement. 80 à 90% de nos revenus proviennent toujours de visiteurs faisant des dons, donc comme toutes les petites entreprises en difficulté pendant la pandémie, il est difficile de faire de la paie.


De retour aux loups, nous pouvions voir clairement que les loups avaient besoin d'un enclos plus grand, ce qui nous permettrait de faire des présentations éducatives pour les groupes beaucoup plus nombreux qui se présentaient pour voir les loups et autres animaux. L'un de nos anciens membres du conseil d'administration a obtenu une subvention d'un fonds familial pour construire le nouvel enclos des loups, et la South Burlington Big Picture High School a proposé une vingtaine d'enseignants et d'élèves (ci-dessus) pour rester avec nous pendant plusieurs jours, nous aidant à construire le nouveau enclos, revenant même au printemps 2019 pour nous aider à rénover le plus récent enclos des ours noirs.

L'idée que les loups vivent dans leur nouvel enclos plus grand sans surveillance ni protection humaines semblait être une mauvaise idée, comme le soir, alors que nous dormons à Ausable Lodge sur la rivière, à 1/4 de mile plus loin dans l'allée. , n'importe qui pouvait se rendre en voiture au parking de servitude d'accès public à la pêche sur notre propriété. Le fait que les loups hurlent souvent en réponse aux odeurs, aux sons ou aux images dans leur habitat, ou parce qu'ils en ressentent simplement l'envie, attire parfois les voyageurs curieux. Pour protéger les loups, nous avons décidé d'installer une cabane en rondins pré-construite d'une pièce pour qu'un employé puisse passer la nuit, et plus tard ajouté une grange à outils, qui comprenait également un congélateur et un réfrigérateur pour la nourriture des loups et des ours. L'"accès public à la pêche" nous a causé une certaine confusion et des conflits, car de temps en temps, nous avons un visiteur qui croit à tort que la servitude fait du Refuge des terres appartenant à l'État, alors que la servitude ne concerne légalement que les pêcheurs autorisés à accéder au sentier. jusqu'à la rivière Ausable, qui se trouve sur nos terres, et pour laquelle nous ne recevons aucun paiement de l'État de New York ou du DEC.


Aujourd'hui, il y a deux miles de sentiers en toile d'araignée traversant la moitié nord du refuge, permettant aux visiteurs du refuge d'accéder aux prairies, aux marécages, aux tourbières et à la rivière Ausable. La raquette et le ski de fond sur la rivière gelée Ausable est une activité amusante en hiver. Certains randonneurs ont de la chance et voient des orignaux, des ours noirs, des castors, des porcs-épics, des belettes, des rapaces et des coywolf. Ne vous inquiétez pas, les ours sauvages et les coywolves que vous pourriez voir au Refuge craignent les gens parce que, bien que la chasse ne soit pas autorisée sur la propriété du Refuge, les ours et les coywolves craignent les gens à cause des saisons de chasse, et l'arme de choix est l'appareil photo, mais vous mieux vaut être rapide car ces animaux s'enfuient. Les quelques observations d'orignaux ont eu lieu dans le marécage des orignaux, et tant que vous ne vous approchez pas, les orignaux ont tendance à continuer à naviguer et à vous regarder parfois.


En décembre 2017, nous avons commencé la construction du Welcome Center, ci-dessus, dont les quatre larges baies vitrées donnent sur l'enclos des loups, permettant aux visiteurs de voir les loups de près, même par temps froid ou pluvieux. C'était un grand pas en avant, car nous pouvions encore exercer les loups sur les trois kilomètres de sentiers au nord du centre d'accueil et de l'enclos des loups, avant que les visiteurs n'arrivent le matin pour les présentations des loups, et nous pouvions accueillir des groupes de visiteurs beaucoup plus importants pour les présentations, et depuis deux ans, les présentations sur les ours. Nous n'autorisons jamais les visiteurs à rencontrer des ours sauvages en cure de désintoxication, car ils doivent avoir peur des humains s'ils veulent réussir leur libération. Les deux oursons que les visiteurs rencontrent sont des ours élevés en captivité, utilisés strictement à des fins éducatives.


L'une des choses les plus intéressantes que vous découvrez lorsque vous travaillez avec des mammifères supérieurs comme les loups et les ours, c'est qu'ils sont exactement comme les gens dans le sens où ils ont tous des personnalités uniques, avec des goûts et des aversions différents, ainsi que des compétences et des responsabilités différentes. Cree a élevé Zeebie comme s'il était un mâle alpha de Zeebies, ce qui peut être un autre nom pour "Papa" dans une meute de loups, et Zeebie à son tour a élevé Kiska (ci-dessus), une bonne chose, car Cree n'a jamais particulièrement aimé Kiska , un loup compliqué avec lequel il est plus difficile de travailler. Dans le même temps, des gestionnaires clés comme moi, Alex, Hanna, Mike et John, ont passé beaucoup de temps avec les loups depuis l'âge de quelques jours, permettant aux loups de nous imprimer et d'apprendre à nous faire confiance, considérations importantes lors du travail. avec de gros animaux qui pourraient vous blesser.

C'est un système qui fonctionne, car en 30 ans de travail avec des loups et des hybrides de loups, nous n'avons jamais subi de blessures ou de confrontations dangereuses. Cree, Zeebie et Kiska se sont comportés comme une petite meute, leurs maîtres étant des alphas lorsqu'ils sont présents.

Il y a deux ans, les Cris montraient des signes d'arthrite et nous assistions à des actes d'intimidation de la part des jeunes loups. Cree avait dominé les jeunes loups pendant des années sans être odieux à ce sujet, et souvent, lorsque les jeunes loups voulaient semer la pagaille ou voler de la nourriture, etc., Cree montrait les dents et poussait un grognement assez persuasif pour attirer les jeunes loups. de reculer.

D'une part, il existe de grandes similitudes entre la structure d'une famille humaine et celle d'une meute de loups. Mon livre, “Wolves, Humans, Dogs and Civilization”, soutient que créer des chiens à partir de ces loups, probablement des loups oméga qui trouvaient plus facile de gagner leur vie en traînant autour des feux de camp de nos ancêtres et en nous volant de la nourriture, à de tels à tel point que pendant les trois quarts de notre histoire avec les soi-disant « chiens », ils n'étaient que des loups gris.


Pendant la révolution agricole, qui a commencé il y a environ quinze à dix mille ans, nous sommes passés d'être des nomades errants et sommes devenus plus liés à la terre, nos vies devenant beaucoup plus compliquées, et cela signifiait non seulement que les gens devaient apprendre de nouveaux trucs, donc nos loups, et nous avons commencé à élever des loups avec des compétences spécifiques pour nous aider dans nos nouveaux rôles d'agriculteurs et d'éleveurs, et tout comme travailler avec les loups a donné à l'homo sapiens un énorme avantage sur les autres humains qui se sont essentiellement éteints il y a 30 000 ans, au cours de la La révolution agricole, les loups apprivoisés et dressés ont permis aux humains de dominer et de contrôler les autres animaux, et finalement, dangereusement aujourd'hui, la nature elle-même. D'un autre côté, la politique familiale dans une meute de loups est beaucoup moins subtile, et quand vous êtes un alpha, il y a des moments où vous devez rappeler aux autres membres de la meute qui est le décideur, et qui est en charge, et ça marche normalement.

Le problème que nous avons rencontré avec les trois loups était le suivant : nous avons toujours considéré Zeebie comme notre loup le plus sauvage, lent à vous faire confiance et plus soucieux de maintenir ses distances. Cree, d'un autre côté, était comme l'oncle préféré de tout le monde, plus tolérant envers les autres, et uniformément agréable et affectueux. Le cri a toujours été le crieur public, alertant les deux autres loups de la présence de chiens ou d'autres animaux sauvages, en commençant et en terminant par des hurlements, ce qui n'est qu'un autre langage. Avec la descente progressive des Cris dans la vieillesse, nous pensions que Zeebie pourrait essayer de prendre le relais, mais Zeebie n'est pas un leader, et Kiska a compris comment dominer Zeebie lorsqu'il y a quelque chose d'important en jeu, comme l'accès à la nourriture. Que faire….

Nous avons décidé de séparer les Cris des autres en mai 2018, mais juste à côté dans un enclos attenant, afin qu'ils puissent toujours interagir, où les jeunes loups ne pourraient pas contraindre ou contrôler les Cris, à moins que les maîtres soient présents, ce qui bien sûr change immédiatement les relations de pouvoir de toute façon. Les Cris ont donc continué à être promenés avec les deux autres loups, qui étaient très respectueux envers les Cris. De plus, lorsque John est ici de mai à début novembre, il promenait Cree seul trois jours par semaine, de sorte que Cree faisait plus d'exercice que les jeunes loups, allant parfois sur les sentiers deux fois par jour.

Une difficulté avec le nouveau centre d'accueil du refuge était qu'il était également censé servir de centre d'éducation où nous donnions des cours sur les loups, les ours, la rééducation, etc., mais l'année dernière, 50 000 personnes ont visité le refuge faunique, et il est devenu impossible de faire les cours dans la salle individuelle grande ouverte du Centre d'accueil, où les visiteurs s'inscrivent pour une visite, ou parcourent les sweat-shirts, les photographies et les tasses à café.


La tragédie d'une famille a conduit à une solution pour le centre d'éducation, lorsqu'une brillante et belle jeune diplômée de SUNY ESF, la Ranger School, Kayla Hanczyk, est décédée d'un cancer des voies biliaires, et sa famille brisée a décidé de collecter des fonds sur FaceBook pour un mémorial à leur fille, qui était une amoureuse des loups. Ils ont demandé 1 000 $ sur FaceBook, et le public a répondu avec 20 000 $, auxquels l'employeur de Kayla, Northline Utilities, a fait un don supplémentaire de 10 000 $. Les Hanzcyks font partie de ces grandes familles étroitement intégrées avec beaucoup d'amour, et tout le monde est si talentueux qu'ils ont tous construit leur propre maison. Ils savaient que nous avions besoin d'un nouveau centre d'apprentissage, et ils ont décidé de fournir la main-d'œuvre et, en travaillant en équipe, de construire le centre d'apprentissage commémoratif Kayla Hanzcyk, une structure qui sera probablement prête d'ici la fin mai, située près des enclos des ambassadeurs Eagles, avec une belle vue sur les montagnes et la rivière.

Il y a environ deux mois, nous avons remarqué un ralentissement assez spectaculaire de la mobilité des Cris. Un test sanguin a ajouté une insuffisance rénale à l'arthrite, et à la fin de mars 2019, les Cris essayaient de hurler et ne pouvaient pas le faire, et environ une semaine plus tard, il est devenu clair qu'il ne pouvait plus marcher avec nous, et il y avait des preuves de perte de vision, alors qu'il semblait essayer de me localiser avec son nez, alors que je me tenais juste à côté de lui. Nous savons tous que la mort est inévitable, en particulier en ces temps effrayants de pandémie. mais même lorsque le problème est que votre ancien corps est usé, et qu'il n'y a pas de revers, rien pour retarder ce qui se passe, nos souvenirs de bons moments nous empêchent de lâcher prise.

Nous nous sommes tous retrouvés à pleurer individuellement, avec Cree, toujours une âme galante, essayant de réconforter chacun de nous, plaçant sa tête sur vos genoux et essayant de vous regarder, comme s'il savait qu'il n'y avait rien d'autre à faire qu'attendre pour la fin, qui a eu lieu vendredi à 17 heures, peu de temps après l'arrivée d'Alex. Au cours de ses 14 ans, Cree a fait découvrir à des milliers de visiteurs le monde intéressant d'un prédateur clé et comment le rôle des loups contribue à l'équilibre de la nature, et a finalement conduit au meilleur ami de l'homme. Nous avons adoré rencontrer un si grand nombre d'entre vous avec les Cris, et nous sommes ravis que vous ayez toujours soutenu le Refuge faunique des Adirondacks et ce que nous faisons.

Nous nous sommes séparés de 501c3 Adirondack Wildlife Inc. le 4 septembre 2020, avec l'intention de créer notre propre organisme à but non lucratif.


Refuge AH-11 - Histoire

Copyright © 2021 kahloscantina.com | Powered by kahloscantina.com

Aperçu de la confidentialité

Les cookies nécessaires sont absolument essentiels au bon fonctionnement du site Web. These cookies ensure basic functionalities and security features of the website, anonymously.

BiscuitDuréeLa description
cookielawinfo-checbox-analytics11 monthsThis cookie is set by GDPR Cookie Consent plugin. The cookie is used to store the user consent for the cookies in the category "Analytics".
cookielawinfo-checbox-functional11 monthsThe cookie is set by GDPR cookie consent to record the user consent for the cookies in the category "Functional".
cookielawinfo-checbox-others11 monthsThis cookie is set by GDPR Cookie Consent plugin. The cookie is used to store the user consent for the cookies in the category "Other.
cookielawinfo-case à cocher-nécessaire11 monthsThis cookie is set by GDPR Cookie Consent plugin. The cookies is used to store the user consent for the cookies in the category "Necessary".
cookielawinfo-checkbox-performance11 monthsThis cookie is set by GDPR Cookie Consent plugin. The cookie is used to store the user consent for the cookies in the category "Performance".
view_cookie_policy11 monthsThe cookie is set by the GDPR Cookie Consent plugin and is used to store whether or not user has consented to the use of cookies. It does not store any personal data.

Functional cookies help to perform certain functionalities like sharing the content of the website on social media platforms, collect feedbacks, and other third-party features.

Performance cookies are used to understand and analyze the key performance indexes of the website which helps in delivering a better user experience for the visitors.

Analytical cookies are used to understand how visitors interact with the website. These cookies help provide information on metrics the number of visitors, bounce rate, traffic source, etc.

Advertisement cookies are used to provide visitors with relevant ads and marketing campaigns. These cookies track visitors across websites and collect information to provide customized ads.

Other uncategorized cookies are those that are being analyzed and have not been classified into a category as yet.


Jamaica Bay Wildlife Refuge Visitor Center: Explore the flora, fauna and history of Jamaica Bay. Restrooms are available.
Phone Number: (718) 318-4340. The visitor center is currently closed, but restrooms are open to the public.
Hiking Trails: You can walk completely around the West Pond. There are also short walking trails on the east pond. Bird blinds are on both of these paths.
Bike racks: Please park your bikes on the racks. Bikes are not allowed on the trails at the Wildlife Refuge.

  • Belt Parkway to Exit 17 S, Cross Bay Boulevard.
  • Proceed south on Cross Bay Boulevard across the Joseph Addabbo - North Channel Bridge.
  • The Visitor Contact Station is approximately 1.5 miles past the bridge on the right.
  • Turn right at traffic light for Visitor Contact Station parking.

From the South (and alternate route from other directions):

  • Beach Channel Drive to the Cross Bay - Veterans Memorial Bridge.
  • Cross the bridge toward Broad Channel.
  • Follow Cross Bay Boulevard through Broad Channel, about 1 mile.
  • Turn left at traffic light into the Visitor Contact Station parking lot.

The Slide Show

Les Last Great Wilderness slide show was created by a group of amateur activists in the late 1980s. The music, images, and narration are a product of their time, but the show’s message and content seem surprisingly fresh and relevant today. Indeed, the show broke from conventional portrayals of the “last great wilderness” to present the Arctic Refuge in a broader frame. Beginning with the simple evocation of nature scenes, it becomes steadily more complex and wide-ranging to encompass wildlife migrations, Indigenous rights, and the need to transition to a more sustainable energy system. The show played a vital role in building alliances between environmentalists and the Gwich’in Nation and in fostering grassroots action to keep oil drills out of the Arctic Refuge.

Chronologie & Sources

Events & L'écriture

Book & Auteur

Contact Finis

Funding for this website project provided by the Symons Trust Fund for Canadian Studies (Trent University) and an
internal SSHRC Exchange Grant—Knowledge Mobilization Activities (Trent University) .

Project Management and Content Development by Elisabeth Balster Dabney. Design by Frolic Design.

Photographs on this page by Subhankar Banerjee and Peter Mather (book cover image).


2011 also saw the arrival of Executive Director Nina Simon. When she took the reigns, we were struggling to recover from the economic downturn. Once again, we saw a way to turn a crisis into a creative opportunity. We realized that we could do more than right the ship, but instead sail into uncharted waters and fundamentally change how we connect with and serve Santa Cruz County.

We changed our museum by changing its purpose: from being a place for art and history to a place that uses art and history to build community. Nina came to the MAH having helped hundreds of cultural organizations become more relevant and connected to their communities. Here in Santa Cruz County—a place full of creative, courageous dreamers—she knew that vision could reach its full potential.

Nina’s realization was that in order to remain relevant, a local museum needs to be a place that truly reflects the diversity of its community. It must be a place where local partners drive the creation of exhibitions and events. The MAH is now a shining example of this vision at work, and a leader around the world for our dedication to being of, by, and for our community.


Parcourir par sujet

In Comanche County in southwestern Oklahoma, the Wichita Mountains National Wildlife Refuge, Oklahoma's largest wildlife refuge, contains more than 59,000 acres. In 1901, prior to the Kiowa-Comanche-Apache Opening, Pres. William McKinley proclaimed a portion of the mountains as the Wichita Forest Reserve, assigned to the Forestry Division of the General Land Office of the U.S. Department of the Interior. In 1905 the reserve was transferred to the Bureau of Forestry under the U.S. Department of Agriculture. Later that year, after Congress passed a bill authorizing a federal wildlife refuge, Pres. Theodore Roosevelt issued a proclamation creating the Wichita Forest and Game Preserve as the nation's first big-game animal (and other native wildlife) refuge. Earlier, Roosevelt had established several national bird sanctuaries. In 1906 Roosevelt issued a second proclamation, adding 3,680 acres to the refuge. In 1907 the park became the Wichita National Forest and Game Preserve when all forest reserves were reclassified as National Forests. In 1936 Congress renamed the area the Wichita Mountains National Wildlife Refuge and transferred it to the Bureau of Biological Survey. In 1939 federal refuges moved back to Department of Interior control. In 1940 the Biological Survey and the Bureau of Fisheries combined to become the U.S. Fish and Wildlife Service, which continued to administer the Wichita refuge into the twenty-first century.

The establishment of a national preserve in southwestern Oklahoma culminated a regional movement to protect the shrinking bison population and to gain a national park for the imminent state. The Oklahoma City Commercial Club, one of the early and more influential groups, campaigned locally and nationally for the park. In 1905 the New York Zoological Park (later the Bronx Zoo) offered the federal government fifteen buffalo (American bison) to begin a herd for the refuge, if it agreed to fence the range. In 1907, after an eventful and delayed train trek across the country, the animals arrived to great fanfare. An American Indian contingent led by Quanah Parker greeted the newly arrived bison, and many of the elderly Comanche emotionally related stories of their experiences with the wild animals prior to their near extermination. Later the preserve successfully relocated elk, wild turkey, and a herd of Texas longhorn cattle to its prairie environment. The 1927 addition of longhorns to the "wildlife" refuge was made for their historical and cultural importance. More unsuccessful programs involved the addition of the American pronghorn antelope, bighorn sheep, and the prairie chicken. Native deer also flourish on parkland. Other mammals that can be seen at the refuge include prairie dogs, raccoons, bobcats, coyotes, and rabbits. The number of lakes and water features attract migratory birds, and eagles sometimes can be seen in the fall and winter. Annual auctions for the buffalo and longhorns help keep the herds at a set number, while controlled hunts of elk and deer check their populations.

The physical environment includes mixed prairie grasslands, with buffalo and grama short-grasses and bluestems, Indian grass, and switch-grass tallgrasses. Several mountains and rock features appear within the refuge, with Mount Scott as the highest point (2,464 feet above sea level), followed by Mount Pinchot (2,461 feet). There are numerous artificial lakes. The first, Lost Lake, was completed in 1926. Most were created during the 1930s under the Civilian Conservation Corps (CCC) or the Works Progress Administration (WPA). WPA workers also constructed the Holy City of the Wichitas, where an annual Easter pageant is performed. In 1938 a road to Mount Scott's peak officially opened. It was a joint project of the Public Works Administration, a private firm, and the WPA. The refuge is divided into a public use area and a special use area. The park also has two wilderness areas, the North Mountain Unit, with limited access, and the Charon's Garden unit, which allows photography, hiking, and camping.

By the twenty-first century more than one million visitors traveled to the park each year. Hiking trails include Dog Run Hollow, Elk Mountain Trail, Little Baldy Mountain Trail, and the Environmental Education Trail. Rock climbing and rappelling are popular activities. Also available is fishing, picnicking, and camping. There are periodic guided public tours of different aspects relating to the national preserve. The many roads allow excellent opportunity to view and photograph wildlife. In 1997 the refuge's visitor center opened, offering exhibits, artwork, and taxidermy, as well as a 112-seat auditorium.

Bibliographie

S. Matthew DeSpain, "For Society's Sake: The Wichita Mountains, Wildlife, and Identity in Oklahoma's Early Environmental History," Les Chroniques de l'Oklahoma 78 (Winter 2000–2001).

Jack Haley, "A History of the Establishment of the Wichita National Forest and Game Preserve, 1901–1908" (M.A. thesis, University of Oklahoma, 1973).

Jack Haley, "The Wichita Mountains: The Struggle to Preserve a Wilderness, Part I," Great Plains Journal 13 (Fall 1973).

Jack Haley, "The Wichita Mountains: The Struggle to Preserve a Wilderness, Part II," Great Plains Journal 13 (Spring 1974).

Cora Miley, "Through Oklahoma's National Playground," Harlow's Weekly 21 (21 October 1922).

Aucune partie de ce site ne peut être interprétée comme étant du domaine public.

Droits d'auteur sur tous les articles et autres contenus des versions en ligne et imprimées de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma est détenu par l'Oklahoma Historical Society (OHS). Cela inclut les articles individuels (droit d'auteur à OHS par attribution d'auteur) et collectivement (en tant que corpus complet), y compris la conception Web, les graphiques, les fonctions de recherche et les méthodes de liste/navigation. Le droit d'auteur sur tous ces documents est protégé par le droit américain et international.

Les utilisateurs acceptent de ne pas télécharger, copier, modifier, vendre, louer, réimprimer ou autrement distribuer ces documents, ou de créer des liens vers ces documents sur un autre site Web, sans l'autorisation de l'Oklahoma Historical Society. Les utilisateurs individuels doivent déterminer si leur utilisation du matériel relève des directives de la loi sur le droit d'auteur des États-Unis et n'enfreint pas les droits de propriété de l'Oklahoma Historical Society en tant que détenteur légal du droit d'auteur de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma et en partie ou en totalité.

Crédits photos : Toutes les photographies présentées dans les versions publiées et en ligne de L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma sont la propriété de l'Oklahoma Historical Society (sauf indication contraire).

Citation

Ce qui suit (selon Le manuel de style de Chicago, 17e édition) est la citation préférée pour les articles :
Larry O'Dell, &ldquoWichita Mountains National Wildlife Refuge,&rdquo L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma, https://www.okhistory.org/publications/enc/entry.php?entry=WI003.

© Société historique de l'Oklahoma.

Société historique de l'Oklahoma | 800 Nazih Zuhdi Drive, Oklahoma City, OK 73105 | 405-521-2491
Index du site | Contactez-nous | Confidentialité | Salle de presse | Demandes de site Web


Voir la vidéo: AU COEUR DES REFUGES S03E11 - Chats sauvages