Pandavas

Pandavas


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les Pandavas étaient les cinq fils puissants et habiles de Pandu, le roi d'Hastinapur et ses deux épouses Kunti et Madri. Hastinapur est assimilé à l'actuel État indien moderne d'Haryana, au sud de New Delhi. Les Pandavas - Yudhistira, Bhima, Arjuna, Nakula et Sahadeva - sont les personnages centraux de l'épopée la plus applaudie de l'hindouisme, le Mahabharata. Les frères ont été impliqués dans la guerre de Kurukshetra avec leurs cousins ​​​​les Kauravas pour contrôler le trône d'Hastinapur et ont finalement été victorieux.

La naissance des Pandavas est censée remonter à 3229 avant notre ère lorsque Yudhistira est né, et à 3226 avant notre ère lorsque Nakula et Sahadeva sont nés. L'histoire la plus engageante des Pandavas ne peut jamais être dissociée de la formation des structures sociales et des décisions politiques de l'Inde actuelle, en raison de l'influence qu'elle a eue dans la manière de fonctionner et d'hériter des valeurs du Dharma établies pendant leur règne. L'histoire des Pandavas influence de nombreuses cultures, en particulier de l'Inde, dans la façon dont de nombreux ménages hindous prennent des décisions, évaluent et mettent en œuvre les conclusions morales de leurs actions.

Naissance des Pandavas

L'histoire de leur naissance est plutôt intéressante et dépasse les notions générales de croyance. Pandu avait deux femmes, Kunti et Madri. Un roi était légalement autorisé à avoir plusieurs femmes à cette époque. Fait intéressant, alors qu'il chassait dans la forêt d'Hastinapur, Pandu a frappé avec une flèche un couple de cerfs en accouplement, qui étaient en fait des humains déguisés en cerfs afin de profiter de faire l'amour en plein air. Le cerf mâle était Rishi Kidamba qui, après avoir été transpercé par la flèche, jeta une malédiction sur Pandu qu'il mourrait au moment où il avançait pour être intime avec une femme. Cela a sérieusement affecté les deux épouses qui n'étaient alors pas en mesure de porter un enfant biologique à travers Pandu. Pandu a ensuite renoncé à son royaume et a vécu dans la forêt comme un ascète, après avoir donné le trône à son cousin/frère Dhritarashtra, le père des 100 Kauravas, avec qui les Pandavas mèneront une guerre plus tard.

Les cinq Pandavas ont hérité des qualités divines de leurs pères célestes.

Étonnamment, Kunti avait reçu une faveur au début de l'âge adulte d'un Rishi Durvasa féroce et renommé qu'elle pouvait appeler n'importe lequel des dieux divins et porter un enfant. Cela s'est avéré très utile et, grâce à l'utilisation de mantras donnés par Durvasa, Kunti a fait appel à Yama, le dieu de la mort et du Dharma, à travers lequel elle a donné naissance à Yudhistira. Elle a ensuite invoqué le dieu du vent, Vayu, à travers lequel elle a apporté Bhima au monde, plus tard elle a appelé Indra, qui lui a donné Arjuna comme un autre Pandava. Elle a ensuite eu pitié de Madri, qui n'aurait autrement pas d'enfant si elle ne l'avait pas aidée, alors avec l'aide des mantras, Madri a fait appel aux jumeaux Ashvins, qui lui ont donné Nakula et Sahadeva. Ainsi, les cinq Pandavas sont nés grâce à la grâce combinée de la malédiction sur Pandu, la bénédiction de Kunti et la venue des dieux qui ont aidé les deux épouses à avoir cinq enfants. Tous les Pandavas ont hérité des qualités divines de leurs pères célestes.

Concours pour Draupadi

Les Pandavas étaient de nature humaine mais possédaient des qualités divines qu'ils nourrissaient et construisaient avec l'aide de leur précepteur Guru Drona, un brahmane Rishi, qui était le directeur de toute leur éducation, ainsi que celles des 100 Kauravas, les cousins ​​du Pandavas. Lord Krishna, qui était le fils du frère de Kunti, joue un rôle tout aussi central en soutenant les Pandavas pendant leur exil imposé astucieusement par les Kauravas. Pendant l'exil des Pandavas, le roi de Drupada a organisé un concours, appelé Swayamvar, où sa fille, Draupadi, épouserait celui qui a remporté le concours. Le concours consistait à frapper l'œil du poisson en rotation circulaire dans le ciel - une construction imaginaire - avec un arc et une ficelle, en regardant de haut l'image du poisson dans un étang d'eau ci-dessous. Pour ajouter une surprise, il y avait un sixième Pandava, Karna, qui était né lorsque Kunti, tout en étant célibataire, avait appelé le Dieu Soleil Surya pour tester le mantra, qui lui avait donné ce fils magnanime. Mais étant célibataire et pour éviter que son identité ne soit calomniée, Kunti a dû abandonner à contrecœur Karna qui a été récupérée par un couple sans enfant qui travaillait comme conducteur de char à Hastinapur. Karna était incomparable en vigueur, en connaissances, en actes, en charité et en compétences de toutes sortes. Arjuna était le seul match pour lui. Karna s'est également présenté au concours, mais s'étant vu refuser l'entrée par Draupadi pour être le fils de parents inconnus et le fils d'un aurige, Arjuna a été le seul à accomplir l'exploit et à remporter le concours.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Yudhistira

Le nom de Yudhistira indique la fermeté à tout moment, même en temps de guerre lorsque les choses sont les plus difficiles. Comme il était le fils de Yama, il était le plus juste et le plus inébranlable, un adepte du Dharma dans tous les domaines de la vie, et brillant comme le soleil brillant dans la connaissance de la loi, de l'éthique et de la morale. Il était le plus vertueux des frères n'ayant jamais menti de sa vie, sauf pendant la guerre finale où il a été obligé de supprimer la grande vérité par la neutralité. Il était un homme si ferme d'actes justes que son char en mouvement resterait à quelques centimètres au-dessus du sol. Malheureusement, en raison de ce penchant pour la droiture, il a été dupé lors d'un jeu de dés avec les Kauravas pour jouer avec sa femme Draupadi et l'a perdue. Ses actes sont énormes et il est le seul des deux exemples (l'autre est le Seigneur Rama) de la pratique de la droiture dans tous les modes et conditions de vie, même si cela impliquait de se tuer.

Bhima

Bhima était le fils du dieu du vent Vayu, indiquant la force féroce et la bravoure dont il a hérité. Il était le plus puissant des frères, à la fois en termes de prouesses physiques, d'habileté et de vitesse. Il aimait manger et prenait souvent la part du lion des repas partagés des Pandavas. Il aimait la cuisine, était un grand cuisinier et s'est employé comme chef cuisinier la dernière année de l'exil des Pandavas où ils devaient supprimer leur identité et vivre à l'inconnu du monde. C'est lui qui a prêté serment de tuer les 100 Kauravas après avoir perdu le jeu de dés et vu impuissant leur seule épouse, Draupadi, se faire déshabiller par Dushashana, le frère cadet de Duryodhana.

Arjuna

Arjuna était le plus puissant en compétences, sans égal en connaissances, compétences et tempérament saint, possédait des armes divines, et la principale responsabilité de gagner la guerre de Kurukshetra lui était confiée, car il avait Lord Krishna comme conducteur de char et conseiller. Ses armes divines, lorsqu'elles sont utilisées, ont vaincu même le guerrier le plus renommé et le plus habile. Il était le meilleur ami du Seigneur Krishna et le récipiendaire de la connaissance divine de Krishna, souvent appelé le Bhagavad Gita. Pendant leur exil, il a enduré les austérités et les sacrifices les plus sévères et a plu au Seigneur Shiva d'apparaître, qui lui a volontairement offert une arme divine pour sa guerre.

Nakula

Nakula, étant le fils des Ashvins, était le plus habile avec les animaux, en particulier les chevaux et les éléphants. Il a été comparé au Seigneur de l'Amour (Cupidon) Kamadeva car il était beau et charmeur de femmes. Il était inébranlable dans sa conduite, avait une connaissance supérieure de la santé et des remèdes pour de nombreuses maladies mortelles. Il a, avec Sahadeva, sauvé la vie de Karna pendant la guerre à la demande de Kunti, lorsque Karna a fait don de son arme de poitrine à Indra, le père d'Arjuna dans un acte de charité. C'était un excellent combattant à l'épée, doté des meilleures connaissances en matière de sciences, de guerre et d'armes inhabituelles.

Sahadeva

Sahadeva était le deuxième fils des Ashvins et de Madri, et il était le personnage le plus sage et le plus mystérieux des Pandavas. Pandu, alors qu'il était sur son lit de mort, lui a demandé de manger sa chair afin qu'il puisse acquérir toutes ses connaissances, et ainsi Sahadeva a pu alors prévoir l'avenir avec une clarté diminuée et a sauvé la vie des Pandavas à plusieurs reprises. Il était le meilleur dans la prévention du bétail et sa croissance, était un grand combattant à l'épée comme Nakula, et avait acquis toutes les connaissances requises du Dharma et de la droiture.

Karna

Karna était l'aîné des frères Pandava et le sixième Pandava, découvert seulement sur son lit de mort pendant la guerre par ses jeunes frères. Il était sans égal en habileté, en armes, en charité et pouvait rester invaincu même par les dieux. Il a pris sa formation auprès de Lord Parasurama, un brahmane féroce et la sixième incarnation de Lord Vishnu. Karna était le fils du Dieu Soleil et était également le plus brillant et le plus remarquable, à la fois dans la connaissance et la guerre. Il était le seul à pouvoir voir à travers le Soleil pendant des heures sans être dérangé, étant son fils. Il aurait pu être invaincu pendant la guerre, mais seul le conseil astucieux du Seigneur Krishna à Arjuna de le tuer tout en étant désarmé a mis fin à sa vie. Tout au long de sa vie, il a été appelé un Suta putra ou un enfant de parents inconnus, et Radha l'a adopté quand il a grandi. Il était incomparable dans la charité et a également une fois donné tout son palais pour qu'il soit incendié pour aider les citoyens de son royaume. Tel était son mérite que son pouvoir de donner ne s'est jamais évanoui et que la prospérité ne l'a jamais quitté.


Pandavas - Histoire

Dans le Mahabharata, un texte épique hindou, les Pandavas sont les cinq fils reconnus de Pandu, par ses deux épouses Kunti et Madri. Leurs noms sont Bhima, Arjuna, Nakula, Sahadeva et Yudhisthira. Les cinq frères étaient mariés à la même femme, Draupadi. (Chaque frère avait également plusieurs autres épouses.)

L'histoire commence avec l'introduction des parents des frères. Parmi les principaux ennemis se trouvait Duryodhana, l'aîné des Kauravas et le cousin des Pandavas. Il était l'aîné des 100 frères connus sous le nom de Kauravas, qui sont nés du roi aveugle de Hastinapura Dhritarashtra et de sa reine Gandhari (princesse de Gandhara).

Les Pandavas sont nés de Kunti et de Madri après le renoncement volontaire de Pandu à la vie royale pour faire le sacrement pour avoir accidentellement tué le sage (Rishi) Kindama et sa femme. Après la mort de Pandu, Kunti ramena les Pandavas à Hastinapura. Enfants, les Kauravas et les Pandavas jouaient souvent ensemble. Cependant, Bhima (l'un des Pandavs) était toujours en désaccord avec les Kauravas, principalement Duryodhana qui refusait d'accepter les Pandavas comme parent. Cela a généralement conduit à beaucoup de tension entre les cousins. Insécurisé et jaloux, Duryodhana a nourri une haine extrême pour les cinq frères tout au long de son enfance et de sa jeunesse, et suivant les mauvais conseils de son oncle maternel Shakuni, a souvent comploté pour se débarrasser d'eux afin de se frayer un chemin vers la seigneurie de la dynastie Kuru.

Ce complot a pris une tournure cruciale lorsque Dhritarashtra a dû se rendre à la volonté des masses et a nommé à juste titre son neveu Yudhisthira prince héritier. Cela allait à l'encontre des ambitions personnelles du père et du fils (Dhritarashtra et Duryodhana), et poussa Duryodhana dans une telle colère qu'il accepta avec empressement un plan diabolique de Shakuni pour assassiner Yudhisthira. Shakuni a commandé la construction d'un palais à Varnavata, construit secrètement en incorporant des matériaux inflammables dans la structure, notamment de la laque, connue sous le nom de Lac. Ce palais était connu sous le nom de Lakshagraha.

Duryodhana a ensuite réussi à faire pression auprès de Dhritarashtra pour envoyer Yudhisthira représenter la maison royale à Varnavata lors des célébrations de Shiva Mahotsava. Le plan était de mettre le feu au palais pendant la nuit pendant que Yudhisthira serait probablement endormi. Alors que Yudhisthira partait pour Varnavata, accompagné de ses quatre frères et de sa mère Kunti, heureusement pour les Pandavas, le plan fut découvert par leur oncle paternel Vidura, qui leur était très fidèle et un homme extrêmement sage. De plus, Yudhisthira avait été prévenu de ce complot par un solitaire qui s'était présenté à lui et lui avait parlé d'un désastre imminent. Vidura s'est arrangé pour qu'un tunnel soit secrètement construit pour que les Pandavs s'échappent en toute sécurité du palais de cire alors qu'il était incendié.

Après leur fuite du palais de cire, les cinq frères vécurent quelque temps dans les forêts, sous le masque des brahmanes. Ils ont entendu parler d'un groupe de sages itinérants au sujet d'un concours (Swayamvara) organisé dans le royaume de Panchaal qui offrait la main de la princesse Draupadi en mariage au gagnant. Le Swayamvara s'est avéré s'appuyer sur les compétences du tir à l'arc, et Arjuna, qui était un archer supérieur, est entré dans la compétition et a gagné. Lorsque les frères prirent Draupadi pour la présenter à leur mère, ils annoncèrent à Kunti qu'ils étaient arrivés avec un excellent "alm". Kunti était occupé avec un peu de travail, et répondit sans se retourner pour regarder Draupadi ordonnant aux frères de partager les « quotalmes » également entre les cinq. Même lorsqu'elle est prononcée de manière inexacte, la parole de leur mère était suprême pour les Pandavas, qui ont alors accepté de " partager " la princesse, qui était alors mariée aux cinq frères.

Lorsque Dhritarashtra apprit que les cinq frères étaient vivants, il les invita à revenir dans le royaume. Cependant, en leur absence, Duryodhana avait réussi à devenir le prince héritier. Au retour des Pandavas, la question de lui rendre la couronne de Yudhisthira a été soulevée. Dhritarashtra a conduit les discussions ultérieures dans l'ambiguïté et a accepté une partition du royaume "pour rendre justice aux deux princes héritiers".

Il a conservé le Hastinapura développé pour lui-même et Duryodhana, et a donné les terres stériles, arides et hostiles de Khandavaprastha aux Pandavas. Les Pandavas ont développé avec succès leur terre et ont construit une somptueuse et grande ville qui était considérée comme comparable au ciel, et est ainsi connue sous le nom d'Indraprastha.

Sous le choc de la perte de la moitié des terres de son futur royaume, la jalousie et la rage de Duryodhana furent encore alimentées par le succès et la prospérité des Pandavas. Finalement, Shakuni a engendré un autre stratagème et a demandé à Duryodhana d'inviter les Pandavas dans sa cour pour une partie de dés (jeu). Shakuni était un maître du jeu et possédait une paire de dés qui, comme par magie, exécutaient ses enchères et produisaient les nombres souhaités par lui. Pour cette raison, pari après pari, Yudhisthira a perdu toute sa richesse et finalement son royaume dans le jeu. Il a ensuite été incité par Duryodhana et Shakuni à placer ses frères comme paris. Yudhisthira est tombé dans le piège et a mis ses frères en jeu, les perdant également. Il s'est alors placé comme un pari et a perdu à nouveau. Duryodhana joua maintenant un autre tour et dit à Yudhisthira qu'il avait encore sa femme Draupadi à placer comme pari, et si Yudhisthira gagnait, il rendrait tout aux Pandavas.

Yudhisthira est tombé dans le piège et a parié sur Draupadi, la perdant aussi. À ce stade, Duryodhan ordonna que Draupadi, qui était maintenant son esclave, soit traduit en justice. Le frère cadet de Duryodhana, Dushasana, a traîné Draupadi à la cour royale, la tirant par les cheveux, insultant sa dignité et affirmant qu'elle, comme les frères Pandava, était désormais leur servante. Cela causa une énorme angoisse à tous les grands guerriers assis dans la cour, mais chacun d'eux, à savoir Bhishma (le grand-père du clan), Dronacharya (le professeur/gourou de Kauravas et Pandavas) et d'autres comme Kripacharya et Vidura restèrent silencieux.

Duryodhana a ensuite ordonné à Dushasana de déshabiller Draupadi avant que tout le monde, car une esclave n'a aucun droit de l'homme. Les anciens et les guerriers présents ont été choqués mais ne sont pas intervenus. Alors que Dushasana commençait à retirer le sari de Draupadi, elle a silencieusement prié Krishna de protéger son honneur, et étonnamment, peu importe combien Dushasana a retiré, le sari de Draupadi a continué à s'allonger comme si le tissu n'avait pas de fin. Ainsi Krishna a sauvé Draupadi. Enfin, lorsque le roi aveugle Dhrithrasthra réalisa que cet embarras pouvait inciter Draupadi à maudire ses fils, il intervint, s'excusant auprès de Draupadi pour le comportement de ses fils et retourna les gains du jeu de dés aux frères Pandava, les libérant de la servitude. de l'esclavage.

Furieux d'avoir perdu tout ce qu'il avait gagné, Duryodhana menaça de se suicider et persuada son père d'inviter les Pandavas pour une dernière partie de jeu, dont les termes étaient que le perdant serait condamné à 12 ans d'exil dans les forêts, et un 13e année à passer en secret et si la couverture était soufflée au cours de la 13e année, un autre cycle de 13 ans suivrait. Obéissant aux ordres de leur oncle, les Pandavas ont joué le tour et ont de nouveau perdu contre la tricherie de Shakuni. Cependant, cette fois, leur patience avait été presque poussée à bout. Pendant les 12 années d'exil dans la forêt, ils se préparent à la guerre.

Yudhisthira a été couronné, et après avoir régné pacifiquement pendant de nombreuses années, les frères Pandava et leur femme sont partis pour les cieux, faisant un long voyage à travers l'Himalaya.

Les frères Pandava étaient collectivement mariés à Draupadi. À une occasion, Draupadi a été kidnappé et kidnappé dans un ermitage dans la forêt par le roi immoral Jayadratha. Lorsque ses maris ont appris le crime, ils se sont lancés à leur poursuite. En les voyant approcher, Jayadratha a demandé à Draupadi de les décrire. En colère, Draupadi a dit au roi que son temps était écoulé et que la connaissance ne lui ferait aucun bien. Elle a ensuite procédé à la description.

Yudhisthira
Selon Draupadi, Yudhisthira possédait un " teint semblable à celui de l'or pur, doté d'un nez proéminent et de grands yeux, et doté d'une silhouette élancée ". Maître de la lance. Il était juste, avait un sens correct de la moralité et était compatissant envers ses rivaux qui se rendaient. Draupadi a conseillé à Jayadratha de courir vers Yudhisthira et de demander pardon.

Bhima
Draupadi a décrit Bhima comme grand et aux longs bras. Dans une démonstration de cruauté, il « se mordait les lèvres et contractait le front de manière à rapprocher les deux sourcils ». Maître de la masse, ses exploits surhumains lui avaient valu une grande renommée.

Arjuna
Arjuna qu'elle admirait comme le plus grand des archers, intelligent, sans pareil "avec des sens sous contrôle total". Ni le désir, ni la peur, ni la colère ne pouvaient lui faire abandonner la vertu. Bien que capable de résister à n'importe quel ennemi, il ne commettrait jamais un acte de cruauté.

Nakula
Nakula, a déclaré Draupadi, était "la personne la plus belle du monde entier". le considéraient comme plus précieux que leur propre vie. Le nom Nakula signifie généralement plein d'amour et les caractéristiques masculines impliquées par le nom sont : intelligence, beauté, attrait, concentration, travail acharné, santé, succès, popularité, respect et amour inconditionnel.


Les Pandavas ont salué et pleuré leur victoire après la guerre du Mahabharat simultanément. Yudhisthira est devenu l'empereur couronné d'Indraprastha et ils ont tous régné avec bonheur pour toujours… N'est-ce pas ? Tort! Apprenons maintenant une leçon de mythologie : les suites de la grande guerre.

Après la guerre, Yudhisthira a gouverné Indraprastha pendant 36 longues années et pendant son règne efficace, il a établi la paix et la discipline dans l'état.

D'un autre côté, la malédiction de Gandhari a commencé à faire des ravages sur Krishna. Les hommes de sa tribu ont commencé à se battre entre eux et ont lentement détruit tout le clan Yadava. Après avoir été lui-même blessé par la flèche d'un chasseur, Krishna a quitté son corps mortel pour son voyage vers la demeure céleste.

Après le décès de Krishna, les Pandavas ont également perdu tout intérêt pour la vie. Ainsi, après avoir couronné Parikshita (leur petit-fils) comme roi, les cinq frères et leur épouse Draupadi sont partis pour leur dernier voyage dans l'Himalaya.

Le chemin vers le salut

Alors qu'ils escaladaient l'Himalaya, Draupadi tomba. Bheem, en état de choc total, a demandé à Yudhisthira :

Ce à quoi Yudhisthira répondit calmement :

« Elle ne peut pas entrer au Paradis avec nous. Ses vices l'ont tirée vers le bas. Elle était mariée à cinq d'entre nous, mais elle ne nous a jamais traités de manière égale. Elle a toujours eu un faible pour Arjun, elle n'a pas montré d'affection pour vous et a convoité Karna. La partialité et la luxure sont deux des pires vices. Par conséquent, elle est tombée.

Le prochain à prendre la chute était Sahadeva. Bheem regarda Yudhisthira avec curiosité. Yudhisthira sourit simplement et répondit :

« Sahadeva était fier de son intelligence. Il considérait que tous les autres étaient moins intelligents que lui. L'orgueil est à nouveau un vice qui entraîne votre chute.

Puis c'est Nakula qui n'a pas pu continuer la montée. Cette fois, avant que Bheem ne puisse réagir de quelque manière que ce soit, Yudhisthira a déclaré :

« Nakula était fier de sa beauté. Il pensait que personne n'était aussi beau que lui. Fierté encore.

Arjun était le prochain à quitter le groupe. Cette fois, Bheem attendit simplement que Yudhisthira s'explique.

« Bheem, Arjuna était vain et il n'a pas tenu sa promesse de tuer tous les mille Kauravas en un seul jour. Il était également très fier de ses talents de tir à l'arc. L'esprit d'un guerrier doit être exempt de vanité. Mais le sien ne l'était pas. Par conséquent, il ne peut plus nous accompagner.

Au bout d'un moment, Yudhisthira se tourna vers Bheem et sourit :

« Vous êtes le prochain à descendre, mon frère. »

« Quel est mon vice ? » demanda-t-il, les yeux grands ouverts.

« Votre vice est la gourmandise. Vous avez mangé et mangé sans penser aux besoins ou aux désirs des autres. Vous avez également pensé à vous en premier dans tout ce que vous avez fait. Par conséquent, vous ne pouvez pas continuer le voyage avec moi.

Ce furent les derniers mots que Bhim entendit avant de tomber dans les profondeurs de la vallée.

Quant à Yudhisthira, il est entré au ciel car il n'avait aucun vice.

Eh bien, ce n'est qu'une théorie sur les conséquences de la guerre du Mahabharat parmi les millions qui existent. Mais, ça a l'air amusant, n'est-ce pas?


Arjuna du Mahabharata

Arjuna était l'un des cinq frères Pandava de l'épopée du Mahabharata. Il est né de Kunti et du roi Pandu avec l'énergie d'Indra, le chef des dieux. Très jeune, il a été acclamé pour sa sincérité et son habileté au tir à l'arc. Il était connu pour sa ténacité et sa détermination à poursuivre ses objectifs. Il a joué un rôle déterminant dans la victoire de Draupadi dans un concours pour lui-même et ses frères en tant qu'épouse commune. Il épousa également Subhadra la sœur de Krishna et Balarama et garda son amitié avec eux pour toujours. Lord Krishna est devenu son mentor et son guide pour le reste de sa vie.

Il était connu sous différents noms ou plutôt titres, tels que Phaalgun, Keerti, Paartha, Savyashachee, Dhanajaya et ainsi de suite. Au cours de ses séjours dans des contrées lointaines du sous-continent, il épousa Chitrangada, fille du roi de Manipur et Ulupi, une princesse naga. Deux braves fils guerriers lui sont nés. Ils étaient Abhimnyu à travers Subhadra et Bhabhruvahana à travers Chitrangada. Ses deux fils ont joué un rôle important pendant la guerre du Mahabharata.

Il avait un arc puissant du nom de Gandiva, qui l'a énormément aidé à tuer ses ennemis. Il l'a obtenu de Varuna, le dieu védique de la pluie à travers Agni le dieu du feu. Il a également reçu un char d'or divin de ce dernier en cadeau qui l'a aidé à livrer batailles avec Indra, son parrain et plus tard avec les Kauravas ses cousins.

Pendant l'exil, lorsque tous les frères Pandava ont dû abandonner leur royaume et errer dans les forêts pendant douze ans dans le cadre de leur accord avec les Kauravas, Arjuna a eu une étrange rencontre avec le Seigneur Siva dont il a obtenu Pasupatha. Au cours de la même période, il a rencontré Indra et d'autres dieux dans les cieux auprès desquels il a reçu une formation et les a également aidés en retour en tuant des asuras. Pendant qu'il était dans les cieux, il a déplu à Urvashi, la nymphe céleste, en repoussant ses avances. Elle l'a maudit par colère pour se transformer en eunuque pendant un an dans sa vie tel qu'il l'avait choisi.

Outre le tir à l'arc, il excellait également dans les arts de la danse, du chant et du théâtre, ce qui a énormément aidé les Pandavas lorsqu'ils ont dû rester à la cour de Virat déguisés dans le cadre de leur accord avec les Kauravas dans la treizième année de leur exil. . Arjuna a profité de la malédiction qu'il a reçue d'Urvashi et s'est transformé en Brihannala, un eunuque et a agi comme maître de danse pour la maison royale, en particulier Uttara, la fille de Virat. A la fin du séjour d'un an, il aide le roi Virat en combattant les Kauravas qui envahissent son royaume. Après s'être rendu compte que les cinq personnes qui travaillaient à sa cour étaient bien des Pandavas déguisés, le roi Virat a proposé de marier sa fille à Abhimanyu, le fils d'Arjuna en échange des services rendus par les frères, un mariage qui s'est avéré crucial dans la période post mahabharata. car le fils né du mariage était le seul membre survivant du clan Pandava.

En vertu de sa pureté intérieure et de sa loyauté envers le Seigneur Krishna, Arjuna a eu la chance de recevoir la connaissance divine de la Bhagavad-Gita. Dans la guerre du Mahabharata, il a joué un rôle crucial en tuant des guerriers tels que Bhishma, Karna, Dronacharya et Jayadhrata. Le caractère d'Arjuna symbolise la pureté, l'intégrité, la loyauté et la vaillance. Il a eu beaucoup de tentations et de dilemmes dans sa vie mais a toujours choisi de rester du côté de Dieu et avec ses frères dans leurs épreuves et tribulations.

Il aurait pu être un grand roi à part entière, mais il est resté fidèle à son frère aîné Dharmaraj qui est monté sur le trône d'Hastinapur en tant qu'aîné de la famille. Après la bataille du Mahabharata, il a beaucoup aidé son frère à étendre leur empire en annexant plusieurs royaumes périphériques et en battant les tribus en guerre. Étrangement après le décès du Seigneur Krishna, il a oublié la plupart de ses compétences d'archer et a passé le reste de sa vie dans l'humilité et la dévotion. Arjuna est l'exemple d'un grand être humain, d'un maître de maison dévoué, d'un frère loyal, d'un grand guerrier, d'un mari dévot et d'un sincère dévot de Dieu.


Mahabharata, Le

L'un des principaux épopées de l'Inde et le plus long poème du monde, le Mahabharata est un texte sacré hindou. Il se compose de nombreuses légendes et contes tournant autour des conflits entre deux branches d'une famille mythique. Les histoires—qui impliquent divinités, demi-dieux, et héros — contiennent des éléments de cosmologie, philosophie et religion doctrine. Une section de l'épopée appelée la Bhagavad Gita est le texte religieux le plus important de l'hindouisme.

Origine, cadre et arrière-plan. Bien que la tradition prétende qu'un ancien sage, ou sage, appelé Vyasa a écrit le Mahabharata, il a presque certainement été composé par un certain nombre de poètes différents, puis rassemblé en une seule œuvre entre 400 B . C . et UNE . . 200. L'épopée a atteint sa forme actuelle environ 200 ans plus tard. Il contient près de 100 000 versets et est divisé en 18 sections appelées parvans.

Les Mahabharata se déroule dans le royaume de Kurukshetra, dans les plaines du nord de l'Inde, le long du Gange. L'ouverture parvans expliquer l'ascendance des personnages principaux et fournir le contexte du conflit central de l'œuvre. Ce conflit commence lorsque l'héritier légitime du trône de Kurukshetra, un prince aveugle nommé Dhritarashtra, est abandonné en faveur de son jeune frère Pandu. Au lieu de prendre le trône, cependant, Pandu se rend dans les montagnes de l'Himalaya pour vivre en ermite, laissant Dhritarashtra sur le trône après tout.

Rivaux pour le pouvoir. Avant que Pandu ne quitte Kurukshetra, ses deux femmes ont donné naissance à cinq fils, qui sont devenus connus sous le nom de Pandavas. Ils vivaient à la cour royale avec leurs cousins, les 100 fils de Dhritarashtra connus sous le nom de Kauravas.

Lorsque les Pandavas sont devenus majeurs, l'aîné, Yudhishthira, a demandé le trône à son oncle, affirmant qu'il était l'héritier légitime. Une querelle a éclaté entre les deux branches de la famille, et les Kauravas ont finalement forcé les Pandavas à s'exiler dans la forêt.

En exil, les Pandavas sont entrés dans un tournoi pour gagner la main d'une belle princesse nommée Draupadi. Les Kauravas ont également participé au concours, mais le frère Pandava Arjuna a remporté la princesse, qui est devenue l'épouse commune des cinq Pandavas.

épique long poème sur des héros légendaires ou historiques, écrit dans un style grandiose

déité dieu ou déesse

demi-dieu celui qui est en partie humain et en partie dieu

cosmologie ensemble d'idées sur l'origine, l'histoire et la structure de l'univers

doctrine ensemble de principes ou de croyances acceptés par un groupe

Après le tournoi, le roi Dhritarashtra a rappelé les Pandavas à sa cour et a divisé le royaume entre eux et ses propres fils. Mécontents de ce règlement, les Kauravas ont défié les Pandavas à un jeu de dés et ont regagné tout le royaume en trichant. Une fois de plus, les Pandavas ont été contraints à l'exil.

Guerre et conséquences. Après de nombreuses années d'errance, les Pandavas revinrent pour reconquérir le royaume, mais les Kauravas refusèrent d'abandonner le contrôle et les deux camps se préparèrent à la guerre. Le dieu Krishna, un parent à la fois des Pandavas et des Kauravas, a soutenu les Pandavas. Bien qu'il n'ait pris aucune part aux combats, il a servi comme conducteur de char pour le frère Pandava Arjuna et lui a donné des conseils. Leurs conversations constituent la section du Mahabharata connue sous le nom de Bhagavad Gita.

Les Pandavas et les Kauravas se sont rencontrés dans une série de batailles dans les plaines de Kurukshetra. En fin de compte, les Pandavas sont sortis victorieux après avoir tué tous leurs cousins. Les Pandavas ont gagné le royaume et le frère aîné, Yudhisthira, a pris le trône.

Les Pandavas ont régné pacifiquement, bien que leur oncle Dhritarashtra ait pleuré la perte de ses fils et se querelle fréquemment avec ses neveux. Dhritarashtra est finalement allé vivre dans la forêt et y est mort. Quelque temps plus tard, Yudhisthira abandonna le trône et partit avec ses frères et leur épouse, Draupadi, vivre sur le mont Meru, le paradis du dieu Indra.

Autres contes et impact. Le conflit entre les Pandavas et les Kauravas ne représente qu'une partie du Mahabharata. L'ouvrage comprend de nombreux autres contes sur des divinités et des héros et couvre un vaste éventail de sujets. Les histoires présentent des idées philosophiques complexes qui forment la base de la foi hindoue : des codes de conduite, des devoirs sociaux et des principes religieux.

Les Mahabharata est devenu immensément populaire en Inde et dans toute l'Asie du Sud-Est. L'œuvre a inspiré de nombreuses œuvres d'art anciennes, telles que des peintures miniatures indiennes et les sculptures élaborées des anciens temples d'Angkor Wat et d'Angkor Thorn au Cambodge. Aujourd'hui le Mahabharata reste l'épopée hindoue la plus importante et continue de servir de fondement à la foi religieuse et à la mythologie.


Les Pandava gotra Jats se trouvent dans le district de Gujranwala au Pendjab. Β]

Selon James Todd, l'origine de chaque famille, qu'elle soit orientale ou occidentale, est impliquée dans la fable. Celle des Pandu a droit à autant de créance que la naissance de Romulus, ou d'autres fondateurs d'une race. Pandu n'étant pas béni avec la progéniture, sa reine a utilisé un charme par lequel elle a attiré les divinités de leurs sphères. À Dharma Raj (Minos) elle a porté Yudhishthira&# 160 par Pavan (Aeolus) elle a eu Bhima&# 160 par Indra (Jupiter Coelus) elle a eu Arjuna, qui a appris par son père l'utilisation de l'arc, si fatal dans la Grande Guerre&# 160 et Nakula et Sahadeva durent leur naissance à Aswini Kumar (Esculape) le médecin des dieux.

De telles traditions ont probablement été inventées pour couvrir une grande disgrâce dans la famille Pandu et ont un rapport avec l'histoire déjà racontée de Vyasa et l'avilissement de cette branche des Harikulas. Accordingly, on the death of Pandu, Duryodhana, nephew of Pandu (son of Dhritarashtra, who from blindness could not inherit), asserted their illegitimacy before the assembled kin at Hastinapura. With the aid, however, of the priesthood, and the blind Dhritarashtra, his nephew, Yudhishthira, elder son of Pandu, was invested by him with the seal of royalty, in the capital, Hastinapura.

Duryodhana's plots against the Pandu and his partisans were

[p. 59]: so numerous that the five brothers determined to leave for a while their ancestral abodes on the Ganges. They sought shelter in foreign countries about the Indus, and were first protected by Drupada, king of Panchala, at whose capital, Kampilanagara, the surrounding princes had arrived as suitors for the hand of his daughter, Draupadi. Drupada was of the Aswa race, being descended from Bajaswa (or Hyaswa) of the line of Ajamidha. But the prize was destined for the exiled Pandu, and the skill of Arjuna in archery obtained him the fair, who " threw round his neck the (barmala) garland of marriage."

The disappointed princes indulged their resentment against the exile  but by Arjuna's bow they suffered the fate of Penelope's suitors, and the Pandu brought home his bride, who became the wife in common of the five brothers : manners decisively Scythic. The manners of the Scythae described by Herodotus are found still to exist among their descendants : "a pair of slippers at the wife's door " is a signal well understood by all Eimauk husbands (Elphinstone's Caubul, vol. ii. p. 251).

The deeds of the brothers abroad were bruited in Hastinapura and the blind Dhritarashtra's influence effected their recall. To stop, however, their intestine feuds, he partitioned the Pandu sovereignty  and while his son, Duryodhana, retained Hastinapura, Yudhishthira founded the new capital of Indraprastha  but shortly after the Mahabharata he abdicated in favour of his grand- nephew, Parikshita, introducing a new era, called after himself, which existed for eleven hundred years, when it was overturned, and Indraprastha was conquered by Vikramaditya Tuar of Ujjain, of the same race, who established an era of his own.

On the division of the Pandu sovereignty, the new kingdom of Indraprastha eclipsed that of Hastinapura. The brothers reduced to obedience the surrounding nations, and compelled their princes to sign tributary engagements <>

Yudhishthira, firmly seated on his throne, determined to

[p.60]: signalize his reign and paramount sovereignty, by the imposing and solemn rites of Asvamedha and Rajasuya.

The Asvamedha. — In these magnificent ceremonies, in which princes alone officiate, every duty, down to that of porter, is performed by royalty.

The ' Steed of Sacrifice ' was liberated under Arjuna's care, having wandered whither he listed for twelve months  and none daring to accept this challenge of supremacy, he was reconducted to Indraprastha, where, in the meanwhile, the hall of sacrifice was prepared, and all the princes of the land were summoned to attend.

The hearts of the Kurus burned with envy at the assumption of supremacy by the Pandus, for the Prince of Hastinapura's office was to serve out the sacred food. Duryodhana, as the elder branch, retained his title as head of the Kurus  while the junior, Yudhishthira, on the separation of authority, adopted his father's name, Pandu, as the patronymic of his new dynasty. The site of the great conflict (or Mahabharata) between these rival clans, is called Kurukshetra, or ' Field of the Kurus.'

The rivalry between the races burst forth afresh  but Duryodhana, who so often failed in his schemes against the safety of his antagonists, determined to make the virtue of Yudhishthira the instrument of his success. He availed himself of the national propensity for play, in which the Rajput continues to preserve his Scythic resemblance. Herodotus describes the ruinous passion for play amongst the Scythic hordes, and which may have been carried west by Odin into Scandinavia and Germany. Tacitus tells us that the Germans, like the Pandus, staked even personal liberty, and were sold as slaves by the winner [Germania, 24]. Yudhishthira fell into the snare prepared for him. He lost his kingdom, his wife, and even his personal liberty and that of his brothers, for twelve years, and became an exile from the plains of the Yamuna.

The traditional history of these wanderers during the term of probation, their many lurking places now sacred, the return to their ancestral abodes, and the grand battle (Mahabharata) which ensued, form highly interesting episodes in the legends of Hindu antiquity.

To decide this civil strife, every tribe and chief of fame, from the Caucasus to the ocean, assembled on Kurukshetra, the field

[p. 61]: on which the empire of India has since more than once been contested and lost. On it the last Hindu monarch, Prithwiraja, lost his kingdom, his liberty, and life.

This combat was fatal to the dominant influence of the " fifty-six tribes of Yadu." On each of its eighteen days' combat, myriads were slain  for " the father knew not the son, nor the disciple his preceptor."

Victory brought no happiness to Yudhishthira. The slaughter of his friends disgusted him with the world, and he determined to withdraw from it  previously performing, at Hastinapura, funeral rites for Duryodhana (slain by the hands of Bhima), whose ambition and bad faith had originated this exterminating war. " Having regained his kingdom, he proclaimed a new era, and placing on the throne of Indraprastha, Parikshita, grandson to Arjuna, retired to Dwarka with Krishna and Baldeva : and since the war to the period of writing, 4636 years have elapsed.(Rajatarangini. The period of writing was A.D. 1740).

Yudhishthira, Baldeva, and Krishna, having retired with the wreck of this ill-fated struggle to Dwarka, the two former had soon to lament the death of Krishna, slain by one of the aboriginal tribes of Bhils  against whom, from their shattered condition, they were unable to contend. After this event, Yudhishthira, with [51] Baldeva and a few followers, entirely withdrew from India, and emigrating northwards, by Sind, to the Himalayan mountains, are there abandoned by Hindu traditional history, and are supposed to have perished in the snows.

Having ventured to surmise analogies between the Hercules of the east and west, I shall carry them a point further. Amidst the snows of Caucasus, Hindu legend abandons the Harikulas, under their leaders Yudhishthira and Baldeva : yet if Alexander established his altars in Panchala, amongst the sons of Puru and the Harikulas, what physical impossibility exists that a colony of them, under Yudhishthira and Baldeva, eight centuries anterior, should have penetrated to Greece ? Comparatively far advanced in science and arms, the conquest would have been easy. When Alexander attacked the ' free cities ' of Panchala, the Purus and Harikulas who opposed him evinced the recollections of their ancestor, in carrying the figure of Hercules as their standard. Comparison proves a common origin to Hindu and Grecian mythology  and Plato says the Greeks had theirs from Egypt and the East. May not this colony of the Harikulas be the Herachdae, who penetrated into the Peloponnesus (according to Volney) 1078 years before Christ, sufficiently near our calculated period of the Great War ? The Herachdae claimed from Atreus : the Harikulas claim from Atri. Eurysthenes was


The story of Draupadi

Drupada had been defeated by Arjuna on behalf of Drona, who subsequently took half his kingdom to humiliate him. To gain revenge on Drona, he performed a great sacrifice to beget a powerful son who could kill him. Having been struck by Arjuna's valour, Drupada also prayed at the sacrifice for an exceptionally beautiful daughter to give to his, as a token of his appreciation. Draupadi thus emerged with Drishtadyumna from the sacrificial fire.

Upon Draupadi's emergence a divine voice said she would be the reason for the destruction of the Kauravas. When Draupadi grew to be a young woman she was considered very beautiful, mainly for her glowing dark skin, large dark eyes and graceful figure.

It is believed that Goddess Kali had given a part of her powers to her, for the destruction of the Kauravas. As Drupada was the ruler of the kingdom of Panchala, Draupadi was also known as Paanchali. She was named by Brahmanas as "Krsnā" due to her radiant dusky skin

Drupada intended that Arjuna alone win the hand of his daughter. Upon hearing of the Pandavaas' supposed death at Varanavata he set up a swayamvar for Draupadi intending to bring Arjuna out into the open. The princes vying for Draupadi's hand had to shoot 5 arrows at a revolving target, while looking only at its reflection in a bowl. Drupada was confident that Arjuna alone could accomplish this task. Arriving with his brothers disguised as brahmins, Arjuna successfully tackles the target. He and his brothers also defeat the other suitors who attack them, enraged at a brahmin winning a Kshatriya princess's hand.

While in exile, Kunti, mother of the Pandavas often advised her sons that they share everything they have (or obtain through Bhiksha i.e. alms) equally amongst themselves. Upon returning home with Draupadi, Arjuna addresses his mother first "Look mother, I have brought Bhiksha (alms)!". Kunti, unmindful of what Arjuna was referring to, unassumingly asked her son to share whatever it is with his brothers. Thus, in order to obey their mother's order all five accepted Draupadi as their wife. This is fraternal polyandry.

According to another source, when Sage Vyasa visits the family, he explains to Draupadi that her unique position as the wife of five brothers results from a certain incident in her previous birth. She had in that lifetime prayed to Lord Shiva to grant her a husband with five desired qualities. Lord Shiva, pleased with her devotion, tells her that it is very difficult to get a husband with all five qualities that she desired. But she sticks to her ground and asks for the same. Then Lord Shiva grants her wish saying that she would get the same in her next birth. Hence she gets married to five brothers each who represents a given quality.

None of the Draupadi's children survive the end of the epic. Parikshit, grandson of Subhadra and Arjuna, is the sole Kuru dynast who survives, at the end of Mahabharata.

Draupadi’s Cheer-Haran, literally meaning stripping of one’s clothes, marks a definitive moment in the story of Mahābhārata. It is the central reason of the Mahābhārata war, the rivalry between Pandavas and Kauravas being the more general cause.

Yudhishthira and his four brothers were the rulers of Indraprastha under the sovereignty of Emperor Dhritarashtra. Dhritarashtra’s son Duryodhana who resided in the capital of the empire Hastinapur was always jealous of his cousins. Together with his brothers, his friend Karna and maternal uncle Shakuni, he conspired to call the Pandavas at Hastinapur and win their kingdoms in a game of gambling. Shakuni was an inveterate gambler and very skilled at winning by unfair means. The idea was that Shakuni will play against Yudhishthira and win at the gambling table what was impossible to win at the battlefield.

As the game proceeded, Yudhishthira lost all his wealth and kingdom one by one. Having lost all material wealth, he went on to put his brothers at stake one by one and lost them too. Ultimately he put himself at stake, and lost again. All the Pandavas were now the slaves of Kauravas. But for the villain Shakuni, the humiliation of Pandavas was not complete. He plods Yudhishthira that he has not lost everything yet. Yudhishthira still has Draupadi with him and if he wishes he can win everything back by putting Draupadi at stake. Yudhishthira walks into the trap and to the horror of everybody present, puts Draupadi as a bet for the next round. Shakuni rolls the dice and gleefully shouts "Look, I have won”. Duryodhana commands his younger brother Dushasana to forcefully bring her into the forum. Dushasana barges into the living quarters of Draupadi who had just finished her bath and was drying her loose hair. Dushasan grabs her by the hair and brings her into the court dragging her by the hair.

Unable to withstand the distress of his wife, an emotional Bhima even threatens to burn up Yudhishthira’s hands with which he placed Draupadi on stake. Arjun tries to help Draupadi but Yudhistira forbids him. Bhima vows to cut off Dushasana's hands one day in battle. Arjun vows to kill Karna for insulting his wife

Now in an emotional appeal to the elders present in the forum, Draupadi repeatedly questions the legality of the right of Yudhishthira to place her at stake when he himself had lost his freedom and as a consequence did not possess any property in the first place. Everybody remains dumbfounded. Bhishma, the patriarch of the Kaurava family and a formidable warrior, has only this explanation to offer to Draupadi - "The course of morality is subtle and even the illustrious wise in this world fail to always understand it.” He now commands the Pandavas to strip themselves in the manner of slaves. They obey by stripping off their upper garments.

Then Kauravas demand the same from Draupadi, who remains crying. Then to the horror of everybody present, Dushasana proceeds to strip Draupadi of her sari. Seeing her husbands unable or unwilling to help her, Draupadi prays to Lord Krishna to protect her modesty. Lord Krishna now works a miracle so that as Dushasana unwraps layers and layers of her sari, her sari keeps getting extended. Seeing Draupadi being violated so brazenly, Bhima in a roaring rage, vows to tear open Dushasana’s breast one day and drink his blood. Finally, a tired Dushasana backs off without being able to strip Draupadi.

Duryodhana repeatedly challenges Yudhishthira’s four brothers to disassociate themselves from Yudhishthira’s authority and take their wife back. No one dares to denounce their loyalty to their eldest brother. In order to provoke the Pandavas further, Duryodhana bares and pats his thigh looking into Draupadi’s eyes, implying her to sit on his thigh. In impotent rage Bhima vows in front of the entire assembly that one day he will break that very thigh of Duryodhan in a battle.

Finally, the blind monarch Dhritarashtra's conscience is stirred, in part fearing the wrath of Pandavas against his sons. He intervenes and asks Draupadi to wish for whatever she desires. Draupadi asks her husbands the Pandavas to be freed from slavery. Dhritarashtra grants her wish and also restores to Pandavas all they lost in the game of dice. Free from the bondage Bhima, hotheaded as ever, immediately proposes to his brothers to slay all Kauravas present then and there itself. Yudhishthira and Arjuna prevent him from taking any rash action. After many words of reconciliation between Pandavas and Dhritarashtra, Pandavas withdraw to their kingdom along with Draupadi and their entourage.

Shakuni, Karna and Duryodhan later convince Dhritarashtra to invite Pandavas for a new game of dice, with modified rules. It was following the defeat in this new game that Pandavas were sent into exile for 12 years.

However, not pledging her, given that the other Pandava brothers had already been pledged and lost, would also not have resolved the dilemma Yudhishthira faced. The lack of a definite way to resolve the conflict is what has led to this passage being extremely controversial. That the elders like Bhishma, Drona, and Dhritarashtra remained silent spectators of the entire episode adds valuable insight to their personalities too. Vidura was the only one who objected to the whole thing but he did not have the authority to stop it. In any case the passage must be seen in the light of the mores of the times of its writing which lay a few millennia ago.

Krishna treats Draupadi as his sister, pledges his friendship to Draupadi and vows to show the world the greatest example of friendship. This is quite possibly why Krishna helps Draupadi when the Pandavas lose her in a gamble.

As per Narada and Vayu Puranas, Draupadi was composite Avatar of Goddesses Shyamala (wife of Dharma), Bharati (Wife of Vayu), Sachi (wife of Indra), Usha (wife of Ashwinis) and hence married their earthly counterparts in form of Five Pandavas. Enraged at a jest by Parvati and the four goddesses, Brahma cursed them to human birth which the solution Parvati brought about was to be born as one woman, Draupadi and hence share the earthly body for a smaller period of time. Draupadi 's characteristic anger and fight against injustice reflects the Parvati or her Shakti, Kali inhabiting Draupadi 's mortal flesh at times. At other times, Draupadi was docile and even waited to be rescued (as in case of Jayadratha and Jatasura) showing the qualities of other goddesses like Sachi and Usha. Other times, she showed cunning and guile to hide their true identity and still use Vayu putra Bhima to kill Keechaka like Goddess Bharati would. Draupadi was also avatar of Goddess Shree or Wealth who was joint wife to five Indras, aka Five Pandavas. She was to be born several times for imprisoning the Indras. First time was as Vedavati who cursed Ravana (here we find yet another goddess Avatar Swaha, wife to Agni). She then came again as Maya-Sita especially to take revenge from Ravana while Agni hid the real Sita. Third one was partial either Damyanti (whos ehusband Nala was equivalent to Dharma, Vayu, Indra just like the Pandavas) and her daughter Nalayani. She married Sage Mudgala. Fifth Avatar was Draupadi herself. So we find in Draupadi, a composite avatar of Kali, Parvati, Sachi, Shyamala, Usha, Bharati, Shree, Swaha, the eight goddesses.

Krishna calls Draupadi his sakhi, or friend. Another story says the reason he helps Draupadi is that she prayed with utmost devotion. When Krishna had cut his finger on the Sudarshan Chakra, she bound it with her Sari, this act being the origin of Rakhi. The another story of origin of Rakhi is Sachi tying thread to Indra. Sachi's avatar is Draupadi.

Also, Krishna is the one who opposes her marriage to Karna and promotes her marriage to Arjuna

Draupadi is the exemplification of bhakti to God. She showed utmost faith to Lord Krishna.


Discourse of Bhagwata Purana

Following this incident, the king handed over throne to his son Janamejaya and spent next seven days listening to the discourses of Sage Śuka dev (son of Ved Vyasa). This book compiled as the Bhagavata Purana.

Having heard the Bhagavata Purana, Parikshit worshipped Sukadeva. He told the sage that he was no longer frightened of being bitten to death by a snake. He had learnt the nature of the atman and the brahman. When Shukadeva left, Parikshit sat down and began to meditate. Takshaka disguised himself as a brahman in order to get near the king. He then bit the king and Parikshit died.


Avial, The Dish Some Say Was Invented By One Of The Pandavas

Highlights

According to food historian K.T. Achaya in his book The Illustrated Foods of India states that "Avial or Aviyal is a vegetable dish of Kerala that uses green bananas, drumsticks, various soft beans and fresh coconut gratings. These are first cooked in coconut milk and then tossed with some aromatic coconut oil and spiced sour curd. The product served as prasadam in the Padmanabhaswami temple in Thiruvananthapuram, does not contain the inauspicious mustard seeds."

There are many stories to the invention of Avial

The Story of the Invention of Avial

There are many stories to the invention of Avial, though the one related to Prince Bhima seems to be most popular. According to Virata Parva, one of the 18 books of The Mahabharata, during the 13th year of their exile, the Pandavas lived in the kingdom of King Virata in disguise to avoid being detected by the Kauravas. As per the terms of the exile, if the Pandavas were detected they would be exiled again for another 12 years. To conceal their true identity, Yudhisthira took the role of a game entertainer to the king, Bhima as a cook called Ballava, Arjun as a eunuch dance and music teacher, Nakula as a caretaker of horses, Sahadeva as a cowherd and Drapaudi as a queen's maid.

A post shared by @rairinrei on Dec 5, 2017 at 10:25am PST

There are various ways in which Avial is preparedAccording to myth, Bhima or Ballava under his new role started carrying out various tasks in the kitchen, such as cleaning and chopping vegetables and helping in the preparation of the meals. One day, after everyone had finished their meal, an unexpected guest arrived at the palace. It was Rishi Durvasa, who was known for his ill temper and the habit of cursing if not offered the best hospitality. Bhima had the task of cooking up a delicious meal for the Rishi to avoid his rage, but there wasn't much food in the kitchen other than a handful of vegetables.

With hardly having any time at hand, Bhima quickly got down to preparing a dish using whatever ingredients that were available in the kitchen and created Avial. Luckily, Rishi Durvasa was immensely pleased with the meal and left the palace satisfied. The dish soon started being raved about, becoming hugely popular in no time.

There are some, however, who do not support this story, and instead give credit to the King of Travancore for instigating the idea of creating Avial. It is said that a grand feast was held by the king for his people, and everyone across the kingdom came for it. Soon the kitchen was running out of food, miscalculating the huge turnout. When the King inspected the kitchen, he found that various parts of vegetables were wasted while chopping. He ordered his cook to collect those pieces and quickly make a curry to serve the people, and thus Avial was invented by his cook.

AvialWhatever maybe the theory, food lovers are grateful that the novel idea struck someone and resulted in creating one of the most nourishing curries in India, which has the power to please one instantly with its simple flavours. Team it with rice and it is soul food.

How to Prepare Avial

There are various ways in which Avial is prepared. A variety of vegetables can be used as per one's linking, such as eggplant, beans, yam, pumpkin, raw banana, drumsticks, gourds, carrots, cucumber, etc. The addition of coconut milk lends to its creamy texture while the tempering of curry leaves adds a distinctive favour to the vegetarian dish. Of course some also like to add in other spices like black pepper, cumin, green chillies, mustard seeds, among others.

If you would like to try your hands at preparing this legendary dish at home, here's a favourite recipe

Recipe by Chef Ambili Kurian

Savour the simple flavours of this traditional dish from Kerala using seasonal vegetables.


Pandavas after Mahabharata war

What happened to Pandavas after the Mahabharata war? It was nothing like Shri Ram ruled Ayodhya after defeating Ravana. But this era was more of Lord Krishna, rather than of Pandavas.

Gandhari’s curse and end of Yadavas

At the end of Mahabharata war, in the Mausala Parva of the epic Mahabharata, Gandhari curses Shri Krishna. This chapter begins with the visit of Lord Krishna to Gandhari. In a fit of grief over the death of her sons and the soldiers of her kingdom, Gandhari curses Krishna with the death of all Yadavas in a manner similar to the death of her sons. She blames Krishna for his inaction and believes that he could have stopped the war if he wanted to. Krishna explains how he had tried many times to mediate peace, how Duryodhana refused even a point of land when all that the Pandavas had expected was five small villages, and how Duryodhana and his uncle had tried many times to destroy the Pandavas. However, the lord also explains that he believes that the Yadavas would be destroyed by internal strife and conflict if left unchecked, so he thanks Gandhari for solving his dilemma and accepts the curse as a blessing.

Hunter Jara and Shri Krishna

In this chapter, death of Shri Krishna is detailed by a hunter Jara. Jara accidentally shoots Krishna in the heel , which he confuses with a deer while Krishna is meditating. Shri Krishna consoles Jara and enters a nearby temple where the deity within him is seen, and so he merges with the image of Lord Vishnu.

Crowning of Parikshit and Pandavas leaving for their journey to heaven

After Shri Krishna (the onset of Kali Yuga), Pandavas lost their interest in worldly matters. They crowned Parikshit (Arjuna’s grandson) and leave for a pilgrimage to various places in India before moving towards heaven.

After the great battle of Kurukshetra, the Pandavas started ruling the kingdom of Hastinapur. They meanwhile decided to renounce everything and proceed for Pilgrimage. In the Mahabharata, an apt description of the five Pandavas leaving for the Himalayas is found. They went clad only in rags and retired to the Himalaya and climbed towards heaven in their bodily form. A stray dog also accompanied them during their travels. Unfortunately while on the journey, one by one, each Pandava and Draupadi met their end however leaving Yudhishtira and the stray dog.

Death of Draupadi and other Pandavas

As each one stumbled, Yudhishtira gave the rest the reason for their fall. Draupadi was partial to Arjuna, whereas Nakula and Sahadeva were proud of their looks, whereas Bhima and Arjuna were proud of their strength and archery skills, respectively. Yudhishtira did not stumble as he was the only virtuous and righteous person.

Dharmaraja and Yudhisthira

Finally the dog who travelled with Yudhishtira revealed himself to be the god Yama or Yama Dharmaraja.

The God took Yudhishtira to the underworld where he found his siblings and wife. Yama explained Yudhishtira about a test which he had succeeded and took him back to heaven. According to Yama it was necessary to expose Yudhishtira to the underworld for the one lie which he had said during his entire life in the battle field of Kurukshetra. The five Pandava brothers thus came face to face with their doom.

Prior to the incident of their retirement to heaven, five brothers and Draupadi once had to face a similar situation where apparently end of Pandavas was revealed. The event demonstrates a situation that killed all the Pandava brothers except Yudhishtira. While drinking water from a lake. The virtuous Pandava was promised by the Yaksha if he would answer each of his questions. Gradually Yudhishtira satisfied the Yaksha and acknowledging his wisdom the Yaksha helped in reviving the dead Pandavas .

Death of Parikshit

After the end of the Pandavas and their final retirement to heaven, Arjuna’s grandson Parikshita came of age after ruling Hastinapur for quite a long time also faced an eventual end as he was bitten by a snake.

Janamejaya, Parikshita’s son was ferocious and decided to perform a snake sacrifice,in order to destroy the snakes. With an end of Pandavas a curtain was drawn to a significant chapter in Mahabharata.


Voir la vidéo: Pandavas entry in Mahabharata. Veero ke veero ki song


Commentaires:

  1. Morlee

    Je suis d'accord avec toi. En elle quelque chose est.Maintenant, tout est devenu clair, j'apprécie l'aide dans cette affaire.

  2. Koen

    et c'est juste

  3. Kwabena

    Je partage pleinement votre opinion. Je pense que c'est une bonne idée.

  4. Mokasa

    Pensée mignonne

  5. Ozzie

    Chpashib grand



Écrire un message