Ernest Hemingway est né

Ernest Hemingway est né


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le 21 juillet 1899, Ernest Miller Hemingway, auteur de romans tels que « Pour qui sonne le glas » et « Le vieil homme et la mer », est né à Oak Park, dans l'Illinois. L'influente icône littéraire américaine est devenue connue pour sa prose directe et son utilisation de l'euphémisme. Hemingway, qui a abordé des sujets tels que la tauromachie et la guerre dans son travail, est également devenu célèbre pour son propre personnage macho et buveur.

Enfant, Hemingway, le deuxième des six enfants de Clarence Hemingway, un médecin, et de Grace Hall Hemingway, une musicienne, a appris à pêcher et à chasser, ce qui restera des passions pour la vie. Après avoir obtenu son diplôme d'Oak Park et River Forest High School en 1917, il a travaillé comme journaliste pour le Kansas City Star dans le Missouri. L'année suivante, en tant que chauffeur d'ambulance volontaire pour la Croix-Rouge en Italie pendant la Première Guerre mondiale, il a été blessé par un tir de mortier et a passé des mois à récupérer.

LIRE LA SUITE: Comment la Première Guerre mondiale a changé la littérature

Au cours des années 1920, Hemingway a vécu à Paris, en France, et faisait partie d'un groupe d'écrivains et d'artistes expatriés qui comprenait F. Scott Fitzgerald, Gertrude Stein et Ezra Pound. En 1925, Hemingway a publié son premier recueil de nouvelles aux États-Unis, qui a été suivi de son premier roman très apprécié de 1926 « The Sun Also Rises », sur un groupe d'expatriés américains et britanniques dans les années 1920 qui voyagent de Paris à Pampelune. , Espagne, pour assister à la tauromachie.

En 1929, Hemingway, qui avait alors quitté l'Europe et s'était installé à Key West, en Floride, publia « A Farewell to Arms », à propos d'un ambulancier américain sur le front italien pendant la Première Guerre mondiale et de son amour pour une belle infirmière anglaise. En 1932, son livre de non-fiction « Death in the Afternoon », sur la tauromachie en Espagne, est publié. Il a été suivi en 1935 par une autre œuvre de non-fiction, « Green Hills of Africa », sur un safari réalisé par Hemingway en Afrique de l'Est au début des années 1930. À la fin des années 1930, Hemingway s'est rendu en Espagne pour faire un reportage sur la guerre civile de ce pays et a également vécu à Cuba. En 1937, il publie « To Have and Have Not », un roman sur un capitaine de bateau de pêche contraint de faire de la contrebande entre Key West et Cuba.

En 1940, le célèbre "For Whom the Bell Tolls", sur un jeune Américain combattant avec un groupe de guérilleros pendant la guerre civile espagnole, a fait ses débuts. Hemingway a ensuite travaillé comme correspondant de guerre en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et a publié le roman de 1950 "Across the River and into the Trees".

Le dernier ouvrage important d'Hemingway à avoir été publié de son vivant était "Le vieil homme et la mer" de 1952, une nouvelle sur un pêcheur cubain vieillissant qui était une allégorie faisant référence aux propres luttes de l'écrivain pour préserver son art face à la gloire et à l'attention. Hemingway était devenu une figure culte dont les quatre mariages et les exploits aventureux de la chasse et de la pêche au gros gibier étaient largement couverts par la presse. Mais malgré sa renommée, il n'avait pas produit d'œuvre littéraire majeure au cours de la décennie précédant le début de "Le vieil homme et la mer". Le livre a reçu le prix Pulitzer en 1953 et Hemingway a remporté le prix Nobel de littérature en 1954.

Après avoir survécu à deux accidents d'avion en Afrique en 1953, Hemingway est devenu de plus en plus anxieux et déprimé. Le 2 juillet 1961, il s'est suicidé avec un fusil de chasse à son domicile de Ketchum, Idaho. (Son père s'était suicidé en 1928.)

Trois romans d'Hemingway ont été publiés à titre posthume - "Islands in the Stream" (1970), "The Garden of Eden" (1986) et "True at First Light" (1999) - tout comme les mémoires "A Moveable Feast" (1964) , qu'il a écrit à propos de son séjour à Paris dans les années 1920.

LIRE LA SUITE : Ernest Hemingway était-il un espion ?


Hemingway est né à Oak Park, Illinois, le 21 juillet 1899, dans une maison construite par les grands-parents maternels d'Hemingway, Caroline [note 1] et Ernest Hall [note 2] . Hemingway était le deuxième enfant et le premier fils du Dr Clarence et de Grace Hemingway. Il a vécu dans la maison Hall pendant les six premières années de sa vie avec ses parents, son grand-père maternel et ses trois sœurs. [3] La maison, actuellement numérotée 339 North Oak Park Avenue, était la première maison à Oak Park à avoir l'électricité. En face de la maison Hall se trouvait la maison à deux étages en bardeaux blancs des grands-parents paternels d'Hemingway, Anson et Adelaide Hemingway. [4]

Grand-père Hall, connu des enfants Hemingway sous le nom d'Abba, était un membre très apprécié de la famille. Plus tard dans la vie, Marcelline Hemingway Sanford, la sœur aînée d'Ernest, écrira sur Abba Hall, rappelant sa gentillesse, sa générosité et ses histoires divertissantes qui faisaient le bonheur des jeunes Marcelline et Ernest. L'oncle maternel de Grace, Tyley Hancock était un visiteur fréquent de la maison familiale. Il divertissait souvent les enfants avec des histoires aventureuses de sa jeunesse et de ses voyages en tant que vendeur pour le commerce de gros de coutellerie de la famille Hall. [5]

La mère d'Hemingway, Grace, était chanteuse d'opéra, professeur de chant et compositrice. Elle a gagné de l'argent pour la jeune famille en donnant des cours de musique et de chant. Le père d'Hemingway, Clarence, un médecin, a accouché de trois des enfants d'Hemingway dans une chambre à l'étage de la maison. Il consultait les patients médicaux dans un petit bureau entre le premier et le deuxième étage. Selon Sanford, "C'est au bureau qu'Ernest et moi avons été appelés pour être punis lorsque nous nous sommes mal conduits." [6]

Le grand-père d'Ernest est décédé en mai 1905, laissant la maison à sa fille Grace. En octobre, Grace avait vendu la maison à Samuel Nissen, un épicier d'Oak Park. [7] La ​​famille Nissen a vécu dans la maison de North Oak Park Avenue pendant quinze ans, remplaçant le porche avant par un porche grillagé en 1914 et remplaçant plus tard l'extérieur en planches à clin par un revêtement en aluminium. Au cours des années 1920 aux années 1940, la maison a été transformée en maison de chambres. Les plus grands espaces de vie et le hall ont été divisés et une salle de bain a été installée au premier étage. En 1951, la maison est à nouveau remodelée pour créer une résidence pour deux familles. [8]

La maison a été achetée par la Fondation Ernest Hemingway d'Oak Park en décembre 1992. La fondation s'est lancée dans une rénovation majeure, en utilisant la description de Sanford de la maison de son grand-père. La maison natale d'Ernest Hemingway a été restaurée dans son aménagement d'origine des années 1890, avec des meubles d'époque victorienne et des objets de famille d'origine Hemingway. En 2001, le musée Ernest Hemingway Birthplace a été ouvert au public. [9] [10]

Les grands-parents maternels d'Hemingway, Caroline et Ernest Hall, ont construit la maison en 1890 sur un terrain qu'ils ont acheté en novembre 1889. L'architecte était Wesley Arnold. La maison victorienne à trois étages se composait de premier et deuxième étages, d'un sous-sol et d'un grenier. L'extérieur de la maison avait un bardage en bois avec un toit en bardeaux. La maison a été initialement peinte en gris avec une garniture gris plus foncé. La garniture de fenêtre était d'un vert foncé. Il y avait un grand porche ouvert enveloppant avec des balustrades ouvertes qui couvraient l'avant de la maison et la tourelle à l'angle sud-est. Il y avait un petit porche ouvert à l'arrière qui donnait accès à la cuisine. [7]

Au premier étage se trouvait un hall d'entrée avec un escalier formel menant au deuxième étage. Il y avait un long salon à gauche du hall avec une baie vitrée donnant sur la rue. Le salon menait à la salle à manger formelle. À côté de la salle à manger et du salon se trouvait une petite bibliothèque, où le grand-père et le grand-oncle d'Hemingway, Tyley Hancock, fumaient et buvaient du vin après leur repas du soir. Il y avait du parquet en chêne et des boiseries en pin jaune dans la majeure partie de la maison, toutes deux teintées d'un brun moyen. [11] [12]

Des conduites d'eau avaient été installées le long de l'avenue Oak Park avant la construction de la maison, permettant à la maison d'avoir l'eau courante. La cuisine était une petite pièce sombre derrière la salle à manger, avec une porte menant au porche arrière, un escalier menant à la cave et un escalier arrière menant au deuxième étage pour les domestiques. [12] Il y avait six chambres et une salle de bain au deuxième étage. [13] Les bébés Hemingway dormaient avec leur mère jusqu'à ce qu'ils soient assez vieux pour la crèche des enfants. Hemingway et sa sœur aînée Marcelline ont partagé la crèche quand ils étaient tout petits, dormant dans des berceaux blancs identiques avec des broches. [14]


La fin de sa vie

Hemingway est associé à une figure culte qui n'avait pas peur de partir à l'aventure dans la chasse au gros gibier, la pêche et la tauromachie en Espagne. Il savait qu'il était un bon écrivain, l'un des meilleurs écrivains du 20 e siècle. Mais malgré sa renommée et son prix Nobel de littérature en 1954, Hemingway est devenu de plus en plus anxieux et déprimé vers la fin de sa vie. Il ne produisait plus d'œuvres littéraires majeures.

Le 2 juillet 1961, Hemingway s'est suicidé à son domicile de Ketchum, Idaho. Il avait 61 ans. Mais comme de nombreux autres écrivains et artistes, son héritage a survécu, et dans ce cas, sous la forme de livres.


Aujourd'hui dans l'histoire littéraire – le 21 juillet 1899 – Ernest Hemingway est né

Ernest Hemingway, l'écrivain américain lauréat du prix Nobel, est né à Oak Park, dans l'Illinois, une banlieue chic de Chicago, le 21 juillet 1899.

Bien qu'il ait influencé une génération d'écrivains avec son style littéraire dépouillé et saccadé, Hemingway s'est également délecté de son image plus grande que nature en tant que boxeur, chasseur de gros gibier, pêcheur en haute mer, passionné de tauromachie et coureur de jupons.

Il est même devenu un adjectif "Hemingwayesque" est devenu non seulement pour son style d'écriture rat-a-tat, mais aussi comme une description "admiratrice ou péjorative" d'un "homme" exagéré.

Le père d'Hemingway, Ed, était médecin. Sa mère, Grace, était musicienne et proto-féministe qui n'a accepté le mariage qu'à la condition qu'elle ne soit pas obligée de faire des travaux domestiques.

Fait inhabituel pour l'époque, Ed Hemingway dirigeait la maisonnée de six enfants et gérait les domestiques, tout en maintenant une pratique médicale exigeante.

Hemingway, il va sans dire, n'a pas suivi l'exemple de son père, bien qu'il lui soit reconnaissant de lui avoir appris à chasser, pêcher et boxer. Hemingway a dit plus tard qu'il détestait sa mère.

En 1918, au début de la Première Guerre mondiale, Hemingway a tenté de s'enrôler dans l'armée mais a été refusé en raison de sa mauvaise vue. Au lieu de cela, il a rejoint le corps d'ambulance de la Croix-Rouge et a été grièvement blessé par un obus de mortier alors qu'il servait sur le front italien.

En 1920, Hemingway obtint un emploi de journaliste au Étoile de Toronto un journal. Il a vécu à Toronto avant la Star l'envoya à Paris comme correspondant en 1921.

À Paris, avec sa première épouse Hadley Richardson, Hemingway menait une vie charmante avec un revenu stable et des amitiés avec d'autres écrivains ex-patriotes américains, britanniques et irlandais, connus sous le nom de "Génération perdue" : Gertrude Stein, F. Scott Fitzgerald, James Joyce, Ezra Pound, John Dos Passos et Ford Maddox Ford parmi tant d'autres.

En 1926, Hemingway a publié une nouvelle, Les torrents du printemps, plus son premier et probablement le meilleur roman, Le soleil se lève aussi, basé sur un vrai voyage à Pampelune, en Espagne pour voir les corridas.

Cela a été suivi par un flux de romans emblématiques: Un adieu aux armes (1929), Avoir et ne pas avoir (1937), Pour qui sonne la cloche (1940) De l'autre côté de la rivière et dans les arbres (1950), et Le vieil homme et la mer (1952).

Il a également publié des mémoires de non-fiction et des volumes d'histoires courtes, dont beaucoup, en particulier celles mettant en vedette son alter ego Nick Adams, sont très appréciés. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1954.

Le style épuré et la prose naturaliste expressive d'Hemingway ainsi que ses thèmes du sexe, de la mort et de la lutte entre le bien et le mal lui ont valu de nombreux fans et imitateurs, même jusqu'à nos jours. Certains lecteurs modernes, cependant, ont du mal à ignorer le racisme, la misogynie et l'homophobie omniprésents d'Hemingway.

Hemingway et sa seconde épouse Pauline Pfeiffer ont quitté Paris en 1928 et se sont finalement installés à Key West, en Floride. Il a ensuite vécu à Cuba avec sa troisième épouse Martha Gellhorn, passant ses étés dans un ranch à Ketchum, Idaho. En 1946, Hemingway épousa Mary Walsh, sa quatrième et dernière épouse.

À ce moment-là, Hemingway souffrait de dépression et d'autres problèmes de santé, dont le diabète, causés par son alcoolisme. Il a brièvement cessé de boire en 1956, mais y est revenu et a développé une hypertension artérielle, une maladie du foie, une artériosclérose et une vision défaillante.

Sa santé mentale s'est également détériorée et il a reçu une thérapie par électrochocs.

Il s'est suicidé dans son ranch de l'Idaho le 2 juillet 1961, à l'âge de 61 ans.


Ernest Hemingway dans le Wyoming

L'histoire du Wyoming du romancier américain Ernest Hemingway a commencé lorsqu'il a cherché du réconfort, de l'isolement et de la beauté près du parc national de Yellowstone. Ses chapitres couvrent l'intégralité de sa vie d'adulte, mais n'ont reçu qu'une signification passagère. Dans la vie d'Ernest Hemingway, des scènes de chasse, un mariage, une fausse couche, des blessures et une dégénérescence physique ont tous trouvé le décor du Wyoming. Les amitiés se sont développées, il a pêché avec ses fils et il a écrit la plupart de ses meilleurs travaux ici, avec beaucoup d'énergie, de productivité et de vivacité.

L'Italie, la Première Guerre mondiale et les rêves du Wyoming

Ernest Hemingway, 19 ans à peine, a eu beaucoup de temps pour réfléchir pendant ses six mois d'hospitalisation à Milan. Il avait été touché aux jambes moins de trois semaines après son arrivée en Italie en tant que chauffeur d'ambulance de la Croix-Rouge américaine. Dans la pièce à côté de la sienne se trouvait un autre chauffeur d'ambulance, Henry Villard, qui deviendra plus tard ambassadeur des États-Unis, qui souffrait de la jaunisse. Les deux ont échangé des histoires sur la taille de la truite qu'ils avaient attrapée à la maison et cuisinée avec du bacon sur un feu. Ils se souvenaient d'être loin de la civilisation et de passer des jours sous une tente quand il pleuvait.

Villard a décrit un ranch sur la fourche sud de la rivière Shoshone dans le Wyoming où il avait passé l'été précédent. "Je vais vivre là-bas, Hem", a-t-il déclaré. Hemingway a répondu: "Enfer, j'y vais moi-même un jour."

Hemingway pleurerait la perte de sa relation principalement fantasmée avec son infirmière Agnes von Kurowsky.

Il épouserait et divorcerait Hadley Richardson et vivrait en France et en Espagne devenir un père aurait une liaison avec Pauline Pfeiffer, un mariage avec elle et un deuxième fils avant que lui et son ami et collègue chauffeur d'ambulance Bill Horne ne se chargent dans le runabout jaune Ford d'Ernest et dirigez-vous vers l'ouest.

"Vin du Wyoming"

Hemingway avait déjà publié le roman Le soleil aussi Se lève et les recueils de nouvelles Dans notre Temps et Hommes sans Femmes lorsqu'il arriva au Folly Ranch près de Sheridan en juillet 1928, juste un mois après la naissance de son deuxième fils, Patrick.

Hemingway avait quitté la chaleur étouffante du Midwest pour l'air frais et clair des montagnes du Wyoming. Lui et Horne sont arrivés à Sheridan et ont trouvé leur chemin vers le Folly Ranch dans la chaîne Bighorn. Le journal du ranch comprend une entrée dans laquelle un Dr Spaulding a été convoqué au milieu de la nuit pour traiter « l'insomnie saccadée » d'Hemingway, probablement le syndrome des jambes sans repos.

Cet été-là, à 29 ans, il écrivit à un ami du ranch qu'il était « seul comme un bâtard », qu'il buvait et mangeait trop, et que toute sa vie semblait inutile. Il espérait finir Un adieu aux armes , se déroulant en Italie pendant la Première Guerre mondiale, avant l'arrivée de Pauline. La récente difficulté de Pauline à donner naissance à leur fils, Patrick, a servi de modèle à la mort de Catherine lors de l'accouchement en Un adieu aux armes . Dérangé par le bruit et les touristes au Folly Ranch, Hemingway a déménagé au Sheridan Inn, construit en 1893 par le Burlington Railroad, puis au Donnelly Ranch et finalement au Spear Family Ranch, appelé Spear-O-Wigwam. En août, Pauline le rejoint, ayant laissé le bébé Patrick aux soins de ses parents et de sa sœur.

Après l'arrivée de Pauline, les deux ont mangé et bu du vin à Sheridan avec la famille Moncini, des immigrants de France. C'était pendant la Prohibition, faisant des contrebandiers Moncinis un casier judiciaire d'arrestation. Hemingway les a renommés les Fontans dans sa nouvelle « Wine of Wyoming ». Malgré le cadre idyllique et les associations heureuses du narrateur avec l'Europe, l'histoire révèle des aperçus de traumatismes et l'agitation de la psyché d'Hemingway. Certains chercheurs se sont concentrés sur la prohibition et la situation politique à laquelle l'histoire fait allusion. Mais Hemingway avait été grandement affecté par Gertrude Stein et sa coterie d'artistes et d'écrivains à Paris après la guerre.

Ce qui est arrivé de leur association était un mouvement appelé Dadaïsme. Dada signifie cheval de bataille en français, et les expatriés à Paris tentaient de faire face à leur état de guerre et de démoralisation en simplifiant leur art et leur écriture jusqu'à l'absurdité et au jeu d'enfant. « Wine of Wyoming » semble à bien des égards correspondre à ce modèle dadaïste.

Les expatriés étaient influencés par les rêves, l'inconscient et la libre association. Ils ont rejeté les bourgeois dans la société et l'ère victorienne et ont utilisé ce modèle pour protester contre la folie de la guerre. L'une des influences les plus fortes a été la bande dessinée du dessinateur George Harriman Krazy Kat dans le New York Times . Dans le cas d'Hemingway, la consommation excessive d'alcool semble avoir contribué au style absurde de "Wine of Wyoming".

Wister et Yellowstone

Pauline et un Ernest épuisé se sont dirigés vers le parc national de Yellowstone après avoir terminé Un adieu aux armes . En chemin, ils se sont arrêtés à Shell, Wyo., du côté ouest des Bighorns, pour rencontrer Owen Wister, qui a écrit Le Virginien , le western le plus célèbre de son époque, se déroulant dans le Wyoming. Wister était un ardent partisan du travail d'Hemingway, et les deux partageaient un dévouement à l'observation et au détail.

Wister est né en 1860. Au moment de sa mort en 1938, il a déclaré: "Ce n'est plus mon monde." Hemingway se souviendrait de Wister comme d'un « vieil homme doux » et « le plus altruiste et le plus aimant », l'un des rares écrivains qu'il ait jamais aimé. Wister était un gentleman à l'ancienne et l'un des derniers d'une race en voie de disparition.

Après avoir admiré la beauté du parc national de Yellowstone, Hemingway et Pauline ont terminé leur voyage en automobile à Casper, où ils ont pris le train pour rendre visite à la famille de Pauline à Piggot, Ark. Hemingway aurait écrit 600 pages dans le Wyoming cet été-là, ce qui était à peu près le même nombre de poissons que lui et Pauline avaient pêchés pendant leur séjour.

Le L Bar T près de Cody

En 1930, Hemingway, Pauline et le fils d'Ernest, Jack (Bumby), sont retournés dans le Wyoming, cette fois-ci à Cody, Wyo., du nom de son fondateur, le showman du Far West William F. "Buffalo Bill" Cody. De là, les Hemingway ont trouvé leur chemin jusqu'au L Bar T Ranch, au nord-ouest de Cody, dans le Wyoming mais près de Cooke City, dans le Mont. Le ranch appartenait à Olive et Lawrence Nordquist, qui deviendraient ses amis. Ernest aimait le L Bar T parce que personne ne semblait le connaître là-bas et quand ils ont appris qui il était, ils ne semblaient pas s'en soucier. Olive Nordquist a rapporté qu'Hemingway commençait chaque journée avec un petit déjeuner copieux et une demi-bouteille de vin, puis se retira dans sa cabine pour écrire. Le reste de la journée, il buvait du whisky. Il travaillait sur Mort dans l'après-midi , son livre de corrida.

Cette première année au L Bar T, il y a eu des rapports d'un ours noir dérangeant le bétail sur la fourche sud de la rivière Shoshone. Hemingway et les autres chasseurs ont tué un cheval, l'ont ouvert en tranches et l'ont laissé pourrir au soleil. Lorsque l'ours a été attiré, ils lui ont tiré dessus.

Qu'il s'agisse d'imprudence, d'alcool, d'accident ou d'une combinaison quelconque, les blessures le tourmentaient. Après avoir tué un grizzly au L Bar T, Ernest a galopé triomphalement en bas de la montagne, s'est cassé le genou et a dû être emmené à l'hôpital de Cody, où il a souffert de septicémie. Dans un autre accident, il s'est tailladé le visage alors qu'il chassait et a dû subir des points de suture. Les accidents sont une manifestation reconnue du SSPT, en particulier chez ceux qui ont vécu la guerre.

En novembre 1930, il fait rouler sa voiture en essayant d'éviter une voiture venant en sens inverse sur l'une des routes étroites de l'époque. Une fracture en spirale de son bras a nécessité plusieurs interventions chirurgicales et une convalescence de deux mois à l'hôpital de Billings, Mont. À la manière d'Hemingway, il a pris des notes et des observations qui deviendraient la nouvelle "Le joueur, la nonne et la radio".

En 1936, Hemingway a travaillé sur À Avoir et avoir Pas au L Bar T. Le livre est violent, avec la mort ou la menace de mort comme fil conducteur. Il a écrit au poète Archibald MacLeish du ranch qu'il avait tué deux grizzlis. Il en tuera un autre plus tard.

Dans la lettre, il a dit à son ami : « Moi j'aime beaucoup la vie. A tel point que ce sera un gros dégoût quand je devrai me tirer dessus. Et il a déploré que plus personne n'aimait ce qu'il écrivait. Il n'avait pas eu de gros succès depuis Un adieu aux armes .

En 1939, Ernest a apporté avec lui au L Bar T la radio portable qu'il avait emportée pendant la guerre civile espagnole. Le 1er septembre 1939, il a couru sur le terrain, criant à tout le monde : « Les Allemands sont entrés en Pologne ! Les Allemands sont entrés en Pologne ! C'était un moment décisif et la fin d'une époque où la Seconde Guerre mondiale avait commencé en Europe. Ernest ne reviendrait plus jamais au L Bar T.

Cette dernière visite au L Bar T a été un tournant d'une autre manière. En l'espace de quelques jours en juillet, Hemingway a eu des rencontres séparées avec deux de ses femmes, Martha Gellhorn, qu'il allait bientôt épouser, et tous ses enfants. La rencontre avec Hadley Mowrer (maintenant remariée) s'est concentrée sur leur fils, Bumby. Plus tard, Pauline s'est envolée pour le rencontrer, son intention était d'utiliser ce temps pour mettre fin à leur mariage. Sans perdre un instant, Hemingway partit avec Martha pour se rendre à Sun Valley, Idaho, avant que Martha, une journaliste, ne parte en Finlande pour couvrir la guerre.

Il avait rencontré Martha agitée et ambitieuse en 1936 au café et bar Sloppy Joe's à Key West, en Floride. L'histoire des triangulations d'Hemingway se répétait, Martha étant désormais la troisième partie, tout comme Pauline l'avait été lorsque Ernest et Hadley se sont mariés.

Cheyenne et une nouvelle épouse

Ernest et Pauline divorcent en novembre 1940, et à nouveau sans perdre de temps, Ernest et Martha se marient le même mois par un juge de paix au dépôt de l'Union Pacific Railroad à Cheyenne. Voyageant en train, ils descendent pour se marier, puis voyagé à New York. Presque comme s'il s'agissait d'un cadeau de lune de miel, Martha supplia Hemingway de l'accompagner en Chine. Là, elle a couvert la guerre en Chine pour Le magazine Collier , et Ernest a obtenu sa propre affectation de magazine. Il l'appelait "Ambition" et elle l'appelait "U.C." pour « compagnon non coopératif ».

On pourrait aussi l'appeler espion : un document de l'ère soviétique révèle qu'avant de partir pour la Chine, Hemingway s'était engagé pour espionnage avec l'Union soviétique.

En 1944, alors que les deux couvraient la guerre, Martha arriva en Angleterre où Hemingway se remettait à l'hôpital d'une commotion cérébrale causée par un accident de voiture après une soirée ivre. Elle n'était pas encline à être sympathique, car elle méprisait ses excès de nourriture et d'alcool. À Londres, Hemingway a rencontré et a commencé à courtiser Mary Welsh.

Mary a travaillé comme scénariste pour Temps , La vie et Fortune les magazines. Il était toujours marié à Martha, mais leur mariage était en train de s'effondrer. Martha a divorcé en 1945, et lui et Mary se sont mariés en 1946 à Cuba. Richard et Marjorie Cooper ont organisé la réception de mariage dans leur appartement de Vedado, à Cuba. Richard avait servi dans l'armée britannique mais avait également des liens avec le Wyoming. Leur cadeau aux Hemingway était un ensemble d'argenterie gravé d'un motif personnalisé comprenant des montagnes, des flèches et des insignes militaires.

Casper et une grossesse difficile

En 1946, à Casper, Hemingway a de nouveau vu une femme subir une grossesse dangereuse. Mary a été admise à l'hôpital du comté de Natrona avec une grossesse extra-utérine et une trompe de Fallope rompue. Après des heures de douleur intense, ses veines se sont effondrées et le médecin traitant a déclaré qu'il n'en pouvait plus.

Ernest a nettoyé et est passé à l'action, a demandé au médecin de trouver une veine compétente et de lui donner du plasma. Ernest a manipulé le sac et la ligne jusqu'à ce qu'il coule. Après plus de plasma, des transfusions sanguines et une intervention chirurgicale, elle a survécu. Pour Ernest, c'était la preuve que "le destin pouvait être foutu".

Hemingway a rencontré ses fils à Rawlins et les a emmenés à Casper, où ils ont pêché dans la rivière North Platte pendant que Mary se reposait à l'hôpital. Au Mission Motor Court de Casper, Ernest a commencé le manuscrit qui deviendra plus tard Jardin d'Eden . En même temps, il écrivait le roman, De l'autre côté de la rivière et dans les arbres. Le décor est à nouveau l'Italie, mais le Wyoming fait une apparition précoce.

Dans le roman, Jackson, le conducteur, est un mécanicien automobile de Rawlins. Il parle d'aller dans ce « grand endroit », la Galerie des Offices à Florence, pour regarder des peintures parce qu'il pense qu'il devrait le faire. Le colonel lui rappelle que les peintres étaient cantonnés aux sujets religieux et lui demande ses théories sur l'art. Jackson remarque qu'il souhaite qu'ils peignent une partie du haut pays autour de Cortina, les "roches de couleur coucher de soleil, les pins et la neige et tous les clochers pointus".

"Si j'avais un joint ou un relais routier ou une sorte d'auberge, disons, je pourrais en utiliser un", a déclaré le chauffeur. «Mais si je rapportais à la maison une photo d'une femme, ma vieille femme me conduirait de Rawlins à Buffalo. J'aurais de la chance si je eu à Buffalo.

“Vous pourriez le donner au musée local.”

"Tout ce qu'ils ont dans le musée local, ce sont des pointes de flèches, des bonnets de guerre, des couteaux à scalper, différents scalps, des poissons pétrifiés, des calumets de la paix, des photographies de Liver Eating Johnston et la peau d'un méchant qu'ils ont pendu et qu'un médecin l'a écorché dehors. Une de ces photos de femmes n'aurait pas sa place là-bas.

Plus tard, sur la chaussée entrant à Venise, le colonel dit à Jackson : « ... C'est une ville plus difficile que Cheyenne quand vous le savez vraiment, et tout le monde est très poli. »

"Je ne dirais pas que Cheyenne était une ville difficile, monsieur."

"Eh bien, c'est une ville plus difficile que Casper."

« Pensez-vous que c'est une ville difficile, monsieur ? »

« C'est une ville pétrolière. C'est une belle ville."

« Mais je ne pense pas que ce soit difficile, monsieur. Ou l'a jamais été.

Liver Eating Johnston n'était pas le seul montagnard à se frayer un chemin sur une page d'Hemingway. En 1948, un ancien espion soviétique a témoigné devant le comité des activités anti-américaines de la Chambre, qui s'est rapproché de l'écrivain de manière inconfortable. Dans une lettre à son ami Charles "Buck" Lanham, Hemingway a proposé une "défense de Jim Bridger". Oui, il avait fait des petits boulots pour les Soviétiques, dit-il, mais il était digne de confiance comme Bridger. Il a comparé ses actions à celles du trappeur de fourrures, qui avait servi de médiateur entre les tribus indiennes et les colons envahissants.

L'amitié Lanham a été scellée pendant la Seconde Guerre mondiale. Hemingway a servi comme correspondant de guerre intégré au régiment d'infanterie du colonel Lanham en France et a ensuite été réprimandé pour des activités militaires qui n'étaient pas autorisées dans son rôle de correspondant.

Hemingway vivait selon son propre code. En littérature, cela avait à voir avec son style d'écriture révolutionnaire.

Une longue amitié du Wyoming

Hemingway a rendu visite à Richard et Marjorie Cooper dans le Wyoming. Le plus souvent, les Coopers et Hemingway se sont rencontrés à Cuba, à Bimini et au Tanganyika, où les Coopers possédaient une plantation de thé.

Le père entrepreneurial de Cooper, Frank, avait déménagé sa femme, son fils Richard, et sa fille Barbara de Medicine Bow, Wyo., en Angleterre, mais a dû retourner dans le Wyoming en 1904 lorsque du pétrole a été découvert à McFadden, près de Medicine Bow (lieu de Le Virginien ). Richard Cooper a dû maintenir sa résidence dans le Wyoming pour percevoir les redevances.

Hemingway et Cooper partageaient plus qu'une amitié. À des moments différents, ils ont tous deux eu des liaisons avec la même femme, Jane Mason, en Afrique et à Cuba. Ce mode de vie mondain et riche signifiait que les enfants Hemingway et Cooper étaient souvent sans leurs parents. Le fils et la fille des Cooper ont été confiés aux soins de la sœur de Cooper, Barbara, au domicile des Laramie à Grand Avenue et 15th Street. (La maison abrite maintenant le programme d'études américaines de l'Université du Wyoming.)

En 1951, Hemingway a subi une série de pertes. Richard Cooper s'est noyé dans trois pouces d'eau dans un lac en Afrique. La mère d'Ernest et son ex-femme Pauline sont décédées en 1951 et il a exprimé des remords considérables.

Hemingway a reçu le prix Pulitzer de la fiction pour Le vieil homme et le Mer en 1953. En 1954, il a reçu le prix Nobel, mais n'a pas pu se rendre en Suède en raison de sa santé déclinante.

Casper encore

Le dernier site Hemingway dans le Wyoming est à nouveau Casper. Son ami A.E. Hotchner a décrit la scène d'avril 1961. Ernest était sur un vol de l'Idaho à la Mayo Clinic dans le Minnesota, où il a reçu un traitement par électrochocs pour dépression. L'avion s'est arrêté à Casper pour des réparations, et il a essayé d'entrer dans l'hélice en mouvement, vraisemblablement une tentative de suicide.

À 61 ans, Hemingway luttait contre la dépression, le diabète, l'hypertension artérielle et les maladies du foie causées par des années de consommation excessive d'alcool.

Lorsque deux professeurs de l'Université du Montana étaient venus à Ketchum en novembre dernier pour inviter Hemingway à donner une conférence, ils étaient stupéfaits par son apparence frêle et son comportement : il parlait par à-coups et ne voulait pas du tout discuter de ses écrits. La scène rappelait la visite d'Hemingway avec Owen Wister plus de 30 ans plus tôt en ce sens qu'ils considéraient Hemingway "extrêmement prévenant", doux et un homme avec "les manières du vieux monde".

La thérapie par électrochocs a entraîné une perte de mémoire et une incapacité à enchaîner les mots. Après une deuxième hospitalisation, toujours à Mayo avec plus d'électrochocs, il est sorti avec le pronostic qu'il s'était amélioré, mais Mary a estimé qu'il ne l'était pas. Bien qu'elle ait enfermé les armes à feu, Ernest savait où étaient les clés. Le 2 juillet 1961, à Ketchum, il a pointé un pistolet sur son front et, comme son père, a appuyé sur la détente.

Dans l'histoire d'Hemingway, "Les neiges du Kilimandjaro", publiée pour la première fois en Écuyer en 1936, un écrivain mourant attend d'être transporté hors de la brousse africaine pour le traitement de la gangrène. Dans son état fiévreux, il se souvient du Wyoming :

Mais qu'en est-il du reste qu'il n'avait jamais écrit ?

Qu'en est-il du ranch et du gris argenté des broussailles de sauge, de l'eau rapide et claire des fossés d'irrigation et du vert épais de la luzerne. Le sentier montait dans les collines et le bétail en été était timide comme un cerf. Le hurlement et le bruit constant et la masse en mouvement lent soulevant une poussière lorsque vous les avez fait tomber à l'automne. Et derrière les montagnes, la netteté claire du pic dans la lumière du soir et, descendant le long du sentier au clair de lune, lumineuse à travers la vallée. Maintenant, il se souvenait d'être descendu à travers les bois dans l'obscurité en tenant la queue du cheval quand on ne pouvait pas voir et toutes les histoires qu'il avait l'intention d'écrire.


Ernest Hemingway

Ernest Hemingway était un romancier et nouvelliste américain. Il a remporté le prix Nobel de littérature en 1954. Hemingway a basé plusieurs de ses histoires sur ses expériences pendant la Première Guerre mondiale, la guerre civile espagnole et la Seconde Guerre mondiale. Premiers jours Ernest Hemingway est né le 21 juillet 1899 à Oak Park, dans l'Illinois. Il était le premier fils et le deuxième des six enfants nés de Clarence et Grace Hemingway. Son père était médecin et sa mère était une femme au foyer qui gagnait plus d'argent en donnant des cours de chant et de musique. Enfant, Ernest passait ses étés en vacances avec sa famille dans la campagne du Michigan. Ce contact étroit avec la nature donnerait à Ernest sa passion de toujours pour le plein air, et vivre dans des régions que la plupart considéreraient comme trop éloignées ou même isolées. Il a fréquenté les écoles secondaires d'Oak Park et de River Forest, où il a boxé et joué au football. Ernest excellait académiquement, surtout en anglais. Il écrit pour l'hebdomadaire de l'école. After Ernest graduated from high school, he did not enroll in college. In 1916, when he was just 17 years old, he became a reporter for L'étoile de Kansas City, and remained on that job for about six months.

Off to a horrible war Hemingway attempted to join the U.S. Army to see action in World War I, but failed the medical entrance exam, so he joined the American Field Service Ambulance Corps and left for Italy. Soon after Hemingway arrived at the Italian front, he witnessed the war's brutality. The first day on duty, he had to pick up human remains, most of which were women who had been working in a factory that was bombed. That first encounter with human death left Hemingway extremely shaken. In 1918, he was wounded, which ended his career as an ambulance driver. He was awarded the Silver Medal of Military Valor from the Italian government. Coming home Hemingway returned to Oak Park following the war, and in 1920, took a job as a freelancer and foreign correspondent at the Étoile de Toronto in Ontario. Hemingway married his first wife, Elizabeth Hadley Richardson, in 1921. The couple elected to live in Paris, where Ernest covered the Greco-Turkish War for the Star. Ernest’s first book, Three Stories and Ten Poems, was published in Paris in 1923. The couple returned to the states when Hadley was due to give birth to their first child. They had a son and named him John Hadley Nicanor Hemingway. Ernest resigned from the Star in 1924 to pursue his own writing. On his own in the U.S. Hemingway's first work published in America was In Our Time in 1925. He and Hadley divorced in 1927 later that same year, he married Pauline Pfeiffer. Also that year, Hemingway published Men Without Women, a collection of short stories containing “The Killers,” one of his best-known stories. His and Pauline’s first son, Patrick, was born in 1928, and two years later they had a second son, Gregory. While bearing their first child, Pauline went through a difficult labor, and the infant was delivered via Caesarean section. Ernest used that episode, and his experience during the war, to write Un adieu aux armes, published in 1929. A world of writing After Hemingway went on safari to Mombasa, Nairobi, and Machakos, Kenya, he wrote The Snows of Kilimanjaro in 1932. While he was in Spain reporting on the Spanish Civil War, Hemingway broke ties with his friend, novelist and war correspondent John Dos Passos, because Dos Passos persisted in reporting atrocities committed not only by the fascists whom Hemingway disliked, but also the Republicans whom Hemingway favored. When Francisco Franco's forces won the Spanish Civil War in the spring of 1939, Hemingway lost his adopted homeland to Franco's fascist nationalists. Less than a year later, he lost his beloved home in Key West, Florida, owing to his 1940 divorce. A few weeks after he divorced Pauline, he married Martha Gellhorn, his companion when he was in Spain. The same year, his novel Pour qui la cloche sonne, based on events in the Spanish Civil War, was published. On December 8, 1941, the United States entered World War II, and Hemingway wanted to take part in naval warfare. While aboard his fishing boat, the Pilar, Hemingway supposedly patrolled for German submarines off the coasts of Cuba and the U.S. Later, as a war correspondent for Collier's magazine, Hemingway took part in the D-Day invasion of Normandy on a landing craft, coming in on the ninth wave after most of the action was ended. Postwar writing Following the war, Hemingway began to work on the novel The Garden of Eden. He never finished it, but it would be published posthumously in 1986. He also worked on a trilogy, comprising The Sea When Young, The Sea When Absent, et The Sea in Being. The latter would be published in 1952 as Le vieil homme et la mer. Ernest divorced Martha Gellhorn. Shortly thereafter, he married his fourth and final wife, war correspondent Mary Welsh, whom he had met overseas in 1944. Le vieil homme et la mer was a huge success, earning Hemingway both the Pulitzer prize in 1953 and the Nobel Prize in Literature in 1954. Then, bad luck struck. While on safari, Hemingway suffered injuries in two plane crashes. The injuries were serious: He sprained his right shoulder, arm, and left leg, sustained a grave concussion, temporarily lost vision in his left eye, and hearing in his left ear. In addition, he suffered paralysis of the sphincter, a crushed vertebra, ruptured liver, spleen and kidney, and first-degree burns on his face, arms, and leg. A few months later, Hemingway was badly injured in a bushfire that inflicted second-degree burns on his legs, torso, lips, left hand and right forearm. The pain was horrible he was unable to travel to Stockholm, Sweden, to accept his Nobel Prize. A downward spiral Hemingway did glimpse a slight glimmer of meaning when he revived some manuscripts from 1928 and worked on them from 1957 to 1960. The resultant work became A Moveable Feast, published posthumously in 1964. He seemed to come alive however, a lifetime of heavy drinking had caught up with him. His health also was threatened by high blood pressure and aortal inflammation. He became more depressed — which was aggravated by more heavy drinking.

Hemingway attempted suicide in the spring of 1961. He received electroconvulsive therapy for depression however, a few weeks short of his 62nd birthday, he put a shotgun to his head and took his life on the morning of July 2, 1961. His remains were interred in the Catholic cemetery of Ketchum, Idaho. The influence of Hemingway's writings on American literature was considerable, and it continues today.


How Hemingway survived two back-to-back plane crashes

Years before he died of suicide, Hemingway was almost fatally injured in two different plane crashes in Africa in 1954. It reportedly ruptured his organs and left him with sprained limbs and dislocated shoulder. He is also said to have suffered first-degree burns on much of his body and cracked his skull, which gave him concussions. He was on his way to Murchison falls with wife Mary Welsh when the plane struck a utility pole and “crash-landed in heavy brush”.

The next day, the second plane that was used to reach a medical care center exploded as well, causing leakage of cerebral fluid in the author. After the plane crashes, in order to cope with the unbearable pain caused by the life-threatening accidents, Hemingway reportedly resorted to drinking alcohol more heavily.

Author and journalist Ernest Miller Hemingway with his wife Mary on holiday in Stresa, Italy (Getty Images)


Critical Acclaim

Following their marriage, Hemingway’s wife became pregnant. Shortly thereafter, the couple chose to relocate to America. In 1928, their son Patrick Hemingway was born. The couple then spent summers in Wyoming while settling in Key West, Florida. Throughout this period in his life, Hemingway completed A Farewell to Arms. It is this novel which secured Hemingway’s position in the literary canon.

When not writing, Ernest Hemingway devoted much time to deep-sea fishing, bullfighting, and big-game hunting. During the time he spent reporting about the Spanish Civil War, the author met Martha Gellhorn. Gellhorn was a fellow war correspondent. It was during this 1930s era that Hemingway also compiled the material for what would be his next book, For Whom the Bell Tolls. The author was eventually nominated for a Pulitzer Prize for this novel.

Around this era, Hemingway’s marriage to Pfeiffer began to deteriorate. After Pfeiffer and Hemingway divorced, he married Gellhorn. The couple then bought a farm close to Havana, Cuba. This home would function as their primary residence during the winter season.

In 1941, America entered World War II. It was during this time that Hemingway worked as a correspondent. He took part in several key moments of the war, one of which included the D-Day landing. As the war began coming to a close, the writer met Mary Welsh. After divorcing Gellhorn, he went on to marry her.

Hemingway wrote The Old Man and the Sea in 1951. This is likely the author’s most famous novel and eventually won him the Pulitzer Prize.


WHERE HEMINGWAY'S STORY BEGINS

We have reopened with in-person tours available on Saturday and Sunday. We will also be open on Fridays in July. (Advanced reservations required)Additional days may be added in the future which we will update here and on our facebook page.

Please click ici for more details and to schedule an in-person tour.

Take a moment and stand in front of this beautiful Victorian residence, with its expansive porch and grand turret and be prepared to take a small step back in time. As you stroll up the wooden walkway to the front door, you begin to see what life was like at the turn of the 20th century. The home was designed by architect Wesley Arnold and built in 1890 for Ernest Hall, Hemingway's maternal grandfather, and maintains many of its original features that even Ernest would find familiar.

The foundation for Ernest Hemingway's life and work can be found in Oak Park, Ill. His first 20 years in this Chicago suburb, with prairies and woods to the west, prepared him for his life as a writer. Learn more about Hemingway & Oak Park by clicking ICI


Voir la vidéo: Ernest Hemingways Unbelievable Real-Life Story